PDF - Paris, le 26 juillet 2016 - Une nouvelle fois , un acte de barbarie ensanglante le sol national de notre pays. A travers l’Eglise catholique de France, qui a perdu aujourd’hui un de ses prêtres dans des conditions atroces , c’est l’ensemble de la communauté nationale et ses différentes composantes et chacun de nous , qui sont visés . Les évêques membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France expriment toute leur solidarité fraternelle à l’Eglise catholique de France, à son épiscopat , ses prêtres , diacres et fidèles , et les assurent de la prière de leurs frères orthodoxes . Au-delà des sentiments de solidarité et de compassion avec la famille de la victime et les blessés , la seule réponse à la barbarie qui sonne à nos portes , à l'extrémisme et au fanatisme , reste et demeure la cohésion nationale , seule rempart à l’encontre de ces tentatives de déstabilisation psychologique et politique de notre pays, marqué par les valeurs de liberté et de respect de la diversité .   ------------ --- Contact Presse AEOF --- Carol Saba – Responsable de la Communication Tel : + 33 (0) 6 20 18 46 77 --- Email  : contact@aeof.fr ------------
    Communiqué - Attentat de Nice - PDF   «  Tu es , en effet , Seigneur, le secours des sans-secours , l’espérance des désespérés… Sois tout pour tous , toi qui connais chacun , ses prières , sa famille , ses nécessités . » ( Extrait de la Liturgie de saint Basile )   Paris, le 15 juillet 2016 - La barbarie sans nom a, une nouvelle fois , frappé la France. La ville de Nice est éprouvée depuis hier , le jour de notre fête nationale , par une violence perpétrée contre des innocents, hommes femmes et enfants de tous âges , une violence qu'aucune cause ne peut justifier.  Les évêques membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, condamnent avec la plus grande fermeté cet attentat terroriste inqualifiable qui n'entame point la volonté de la France d'aller de l'avant .  Les évêques orthodoxes de France saluent la continuelle mobilisation des autorités françaises et des forces de l'ordre qui apportent soutien et secours aux citoyens de notre pays. Ils prient pour les victimes blessées et pour les personnes décédées , et expriment leurs condoléances les plus fraternelles et leur solidarité à leurs familles et proches . ------------ --- Contact Presse AEOF --- Carol Saba – Responsable de la Communication Tel : + 33 (0) 6 20 18 46 77 --- Email  : contact@aeof.fr ------------
      La 36 ème de l’Orthodoxie Ici et Maintenant diffusée ce soir à 19h40 sur KTO TV - Après le traditionnel JOURNAL DE L’ORTHODOXIE , Carol SABA reçoit   dans le GRAND ENTRETIEN , Antoine ARJAKOVSKY , historien orthodoxe français , codirecteur du pôle «  Société , Liberté , Paix  » du Collège des Bernardins à Paris pour évoquer avec lui les enjeux et défis du Saint et Grand Concile Pan Orthodoxe qui se tiendra du 17 au 28 juin 2016 à l’Académie orthodoxe de Crète . Antoine ARJAKOVSKY est l’auteur , entre autres , d’un important ouvrage sur le Concile PAN ORTHODOXE , publié en 2011 aux Editions CERF sous le titre « En attendant le concile de l’Eglise orthodoxe , un itinéraire spirituel  ». Sera évoqué avec lui aussi l’évènement de l’inauguration le 31 mars dernier, par la Mairie de Paris, de la rue portant dans le 15 ème arrondissement de Paris le nom de Sainte Mère Marie SKOBTSOV , et sur la signification d’un tel hommage rendu à une sainte contemporaine , d’ici et maintenant . Bonne émission à tous  !  
    PDF   Paris le 22 mars 2016 -   Le terrorisme a malheureusement encore frappé aveuglement , lâchement . Les évêques orthodoxes de France tout en condamnant ces attentats et cette barbarie sans nom, expriment leur entière solidarité et compassion avec la Belgique meurtrie et blessée . Ils prient , en ce temps de Grand Carême de Pâques , le Seigneur pour qu'Il console les familles des victimes et des blessés et qu'Il apporte la paix dans Son monde qui en a tant besoin .     ------------ CONTACT PRESSE   AEOF ----------- Carol Saba – Responsable de la Communication Tel : + 33 (0) 6 20 18 46 77 --- Email  : contact@aeof.fr ------------
  « En marche vers le Grand Concile de l’Eglise orthodoxe  » est le titre de cette spéciale , de mars 2016, la 34 ème de «  l’Orthodoxie ici et maintenant  » , consacrée entièrement à la SYNAXE des patriarches et primats des Eglises Orthodoxes Autocéphales qui a eu lieu à Genève du 21 au 28 janvier 2016, dernière grande étape avant la tenue du Concile Pan Orthodoxe attendu depuis plus de 50 ans . Cette émission spéciale revient , avec des reportages et des entretiens , sur les différents moments de la SYNAXE , ses travaux et ses décisions mais aussi sur le Centre du Patriarcat Œcuménique de Constantinople à CHAMBESY , près de GENEVE , sur cette belle colline qui surplombe le majestueux lac LEMAN , un lieu voulu en 1966 par feu le Patriarche ATHENAGORAS 1er , comme le concile qu’il a lancé , un moment de " Rassemblement de toute l’Orthodoxie  ». Bonne émission spéciale  ! Toutes les émissions   peuvent être   visualisées sur   ce   LIEN .
    Paris – 20 février 2016  – PDF - Les évêques orthodoxes de France ont tenu leur réunion périodique le jeudi 18 février 2016 au siège de l'Assemblée des Évêques Orthodoxes de France et sous la présidence de Son Eminence le Métropolite Emmanuel.  Plusieurs points à l'ordre du jour des évêques ont été évoqués et traités par eux . Ils ont plus particulièrement passé en revue les textes préconciliaires qui résultent des travaux de la SYNAXE des Primats des Eglises orthodoxes autocéphales qui s'est tenue au Centre du Patriarcat Œcuménique de Constantinople à Chambésy , près de Genève en janvier dernier. Ils ont rendu grâce au Seigneur pour les efforts de convergence qui ont permis de rassembler les primats sur plusieurs sujets ce qui a permis la convocation du Saint et Grand Concile Pan Orthodoxe tant attendu et dont le monde d'aujourd'hui en a grandement besoin .  Tout en se réjouissant de cette perspective importante pour le plérome de l’Eglise orthodoxe afin de confirmer , encore davantage , son unité dans le vécu du monde d’aujourd’hui , les évêques orthodoxes de France ont exprimé leur regret que le différend entre les deux saintes Eglises d'Antioche et de Jérusalem à propos de la juridiction sur le Qatar perdure sans solution ecclésiale adéquate . Ils ont exhorté les primats de toutes les Eglises orthodoxes autocéphales à déployer leurs meilleurs efforts afin de régler cette question selon les canons de l'Eglise orthodoxe d'une manière acceptable pour les deux Eglises mentionnées , de telle manière à permettre la tenue du Saint et Grand Concile Pan Orthodoxe dans l'unité et la concorde du corps ecclésial .  La date de la prochaine réunion de l'AEOF est le 30 mars 2016.   --- Contact Presse AEOF ---   Carol Saba – Responsable de la Communication -  Tel : + 33 (0) 6 20 18 46 77 --- Email  : contact@aeof.fr
  La 33 ème édition de «  L’Orthodoxie , Ici & Maintenant  » sur KTO TV, est  en ligne sur ce LIEN . Elle est   entièrement   consacrée , après le traditionnel JOURNAL DE L’ORTHODOXIE , qui revient notamment sur les travaux de la SYNAXE des Primats des Eglises orthodoxes autocéphales tenue à Genève ( CHAMBESY ) au Centre du Patriarcat Œcuménique de Constantinople en janvier dernier, au «  patrimoine architectural de l’Eglise grec-orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient   » à l’occasion de la récente publication d’un ouvrage scientifique à cet égard par les Editions de l’Université de BALAMAND ( Nord Liban ). Pour en parler , Carol SABA reçoit MAY DAVIE, Directrice du département «  Patrimoine religieux  : art et architecture » à l’Institut d’Histoire , d’Archéologie et d’étude du Proche-Orient de l’Université de BALAMAND qui a dirigé les travaux de cet ouvrage exceptionnel . May est également chercheuse associée au CeTHIS de l’Université François-Rabelais de Tours, France. La Vidéo , en clôture de l’émission , portera sur la «  MARTYRIA d’Antioche  » et rappellera l’espérance du retour du métropolite Paul ( YAZIGI ) et de son compagnon le métropolite Jean (IBRAHIM), toujours en captivité depuis plus de 1000 jours  !
    En raison de l’importance évènementielle que revêt la prochaine tenue du Saint et Grand Concile de l’Eglise Orthodoxe en Crête en juin 2016, KTO TV et «  L’Orthodoxie Ici & Maintenant  » ( produite et présentée au nom de l’AEOF par Carol SABA ) ont décidé de couvrir les étapes de la montée vers le Concile Pan Orthodoxe avec pour objectif de fournir des clés de compréhension du CONTEXTE HISTORIQUE et de décryptage des ENJEUX de cet évènement historique dans le vécu de l’Eglise orthodoxe et au-delà . C’est ainsi qu’une équipe formée de Carol SABA et d’un journaliste confirmé de KTO TV, Charles-François PREJON , a pu se rendre à CHAMBESY en janvier dernier, pour couvrir les travaux de la SYNAXE des Eglises orthodoxes autocéphales qui s’est tenue du 21 au 28 janvier 2016 au Centre du Patriarcat Œcuménique . Plusieurs reportages ont pu ainsi être réalisés en avant-première et en quasi exclusivité pour l’espace francophone . Trois reportages peuvent être visionnés en cliquant ICI pour «  Ouverture de la Synaxe des Eglises Orthodoxes  », ICI pour «  Synaxe orthodoxe  : les enjeux de l’unité  » et ICI pour « En marche vers le Grand Concile des Eglises orthodoxes  » . Une émission spéciale reprenant différents moments de la SYNAXE ainsi que des entretiens filmés avec différents participants des Eglises orthodoxes à la SYNAXE , sera diffusée prochainement .
    Une nouvelle mouture du Site de la Métropole grecque orthodoxe de France du Patriarcat Œcuménique présente ses différentes rubriques ( anciennes et nouvelles ) sous un nouvel angle et avec une nouvelle ergonomie améliorée et enrichie . La nouvelle adresse web du site est www.mgro.fr . POUR VISITER LE SITE, CLIQUEZ ICI .
    La cérémonie des vœux de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France pour la nouvelle année civile 2016 aura lieu ce jeudi 14 janvier 2016 à 18h à la Cathédrale Saint Stéphane de Paris, 7 rue Georges Bizet , 75116 Paris ( Métro Alma Marceau ). A cette occasion un office de «  Te Deum  » ( Doxologie ) sera présidé par Son Eminence le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, avec la participation des évêques orthodoxes membres de l’Assemblée . L’office sera entièrement chanté en français selon la tradition byzantine . La cérémonie sera suivie d’une réception et du partage de la traditionnelle VASSILOPITA (le gâteau traditionnel de Saint Basile ).
    Le métropolite EMMANUEL, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, a pris part hier soir à la traditionnelle cérémonie des vœux du président de la République aux autorités religieuses de France. Pour lire le discours du président HOLLANDE , cliquer ICI ( crédit  : discours et photos, site de la présidence de la République )
    Au menu de l’édition de décembre 2015 de l’émission , la 32 ème , «  L’Orthodoxie Ici & Maintenant   » sur KTO TV, c’est l’excellence de la théologie byzantine qui est célébrée  ! Après le Journal de l’Orthodoxie , le Grand Entretien portera sur « la Théologie byzantine et sa tradition », un ouvrage exceptionnel que viennent de publier les Editions BREPOLS PUBLISHERS, une des plus prestigieuses maisons d’édition belges dont la fondation remonte à 1796 et qui est connue pour l’édition de travaux ayant une grande valeur et réputation académiques dans le domaine des racines culturelles de l’Europe et de ses sphères d’influence . Ce volume n°1 ( aîné d’un volume n°2 qui est né avant lui et publié en 2002) porte sur les théologiens byzantins des VI-VII siècles proches de la période patristique , alors que le volume II p ortait sur les théologiens de la période byzantine et post byzantine . Pour en parler , Carol SABA reçoit un des plus grands spécialistes de la théologie byzantine , M. Carmelo Giuseppe CONTICELLO , chercheur au CNRS , sous la direction duquel a été lancé ce grand projet international de grande envergure académique et scientifique portant sur les itinéraires et les œuvres des théologiens byzantins , projet réalisé dans le cadre des travaux du Laboratoire d’études sur les monothéismes à Paris. Le coup de cœur de l’émission est un diaporama qui salue l’ensemble de l’œuvre abondante du Révérend Père Michel QUENOT , recteur de la paroisse orthodoxe francophone de Fribourg en Suisse, centrée sur l’icône et ce , à l’occasion de la sortie de son dernier nouveau-né , «  Les glorieux combattants  » aux Editions ORTHDRUK . Pour VOIR et REVOIR cette émission et les précédentes , RDV sur la page web de l’émission sur le site de KTO TV en cliquant ICI .
    «  La tradition orientale , écrivait Vladimir LOSSKY dans son livre référence « la théologie mystique de l’Eglise d’Orient  », n’a jamais distingué nettement entre l’expression personnelle des mystères divins et le dogme affirmé par l’Eglise… Au lieu d’assimiler le mystère divin à notre mode d’entendement , il faudra , au contraire , que nous veillons à un changement profond , à une transformation intérieure de notre esprit, pour nous rendre aptes à l’expérience mystique. Loin de s’opposer , la théologie et la mystique se soutiennent et se complètent mutuellement  ». Cette tension interactive entre pensée théologique et expérience mystique est donc propre à la démarche de la théologie byzantine qui inscrit la « contemplation » du mystère comme une «  dominante  » préalable à toute formulation «  apophatique  » de la pensée théologique . C’est une puissante lame de fond qui structure toute la démarche théologique byzantine qui est une démarche éminemment spirituelle et mystique.   Le volumineux ouvrage collectif qui vient d’être publié sous le titre « La théologie byzantine et sa tradition » constitue , de par ses choix éditoriaux et le chemin de fer méthodologique qu’il nous propose pour découvrir la vie, l’itinéraire et les œuvres des théologiens qu’il met en exergue , constitue une parfaite illustration de cette tension interactive entre «  pensée  » ( théologique ) et «  expérience  » ( spirituelle ).  Il s’agit là d’un ouvrage exceptionnel publié aux Editions «  BREPOLS PUBLISHERS », une des plus prestigieuses maisons d’édition belges dont la fondation remonte à 1796 et qui est connue pour l’édition de travaux ayant une grande valeur et réputation académiques dans le domaine des racines culturelles de l’Europe et de ses sphères d’influence . Ce volume n°1 qui porte sur les théologiens byzantins des VI-VII siècles proches de la période patristique , est l’aîné d’un volume n°2 qui est né avant lui puisque ce dernier a été publié en 2002 avec comme champ d’études les théologiens de la période byzantine et post byzantine . Un troisième volume, attendu prochainement , viendrait compléter cette trilogie unique en son genre, fruit d’un grand projet international effectué dans le cadre des travaux du «  Laboratoire d’études sur les monothéismes à Paris, sous la direction de Monsieur Carmelo Giuseppe CONTICELLO , chercheur au CNRS , et spécialiste de la théologie byzantine et de la théologie latine médiévale . L’ouvrage excessivement bien documenté , associe plusieurs travaux scientifiques et académiques effectués par des chercheurs internationaux en différentes langues . Il revisite une grande quantité de sources orientales et occidentales sur la biographie , les itinéraires , les œuvres et les écrits d’un bouquet emblématique d’auteurs et de théologiens byzantins des VIème et VIIème siècles , proches de la période patristique , et dont le rayonnement a marqué la conscience théologique de l’Eglise , son vécu et son expression, et continue de le faire. La sélection ainsi effectuée par la direction éditoriale de l’ouvrage , revient en premier sur la figure emblématique de l’empereur Justinien , figure du politique byzantin et du théologien , et aussi , celui-là même qui convoqua et présida le Vème concile œcuménique , en 553. Justinien , c’est aussi l’empereur «  juriste  », doté d’un esprit ordonnateur et d’une intelligence d’organisation , qui a donné son nom, les avocats et juristes le reconnaitront , au célèbre Code Justinien . Il est au fondement de la célèbre théorie byzantine de la «  symphonie  » entre les deux glaives , les deux sacerdoces , les deux pouvoirs , temporels et spirituels , qui loin de «  s’opposer  » ni de se «  dominer  » réciproquement , doivent «  coopérer  » ensemble en toute «  harmonie  » pour le bien de l’empire . Ce fut-là , avant l’heure , une autre forme moderne de laïcité , une forme de séparation positive entre le politique et le religieux , séparation sans confusion ni distanciation , qui devrait nous être inspirante pour nos problématiques laïcistes d’aujourd’hui  ! Puis , il est question dans le livre , de Romanos le Mélode , le célèbre hymnographe byzantin , auteur du premier KONDAKION de l’Eglise , celui de la Nativité du Seigneur que nous chantons en cette période de la Nativité , et qui lui a été inspiré en rêve par la THEOTOKOS , la Mère de Dieu . En troisième position, le livre consacre une large part aux travaux et écrits de Saint Jean Climaque , le célèbre «  IOANNIS KLIMAKOS  », l’auteur de l’emblématique livre «  l’Echelle Sainte  », l’Echelle du paradis , l’échelle de la voie mystique qui conduit vers Dieu . Un ouvrage qui reste jusqu’à aujourd’hui , une source intarissable de conseils dans la démarche spirituelle non seulement pour les moines mais aussi pour tous les chrétiens et bien au-delà . Viennent par la suite, des pages entières riches et denses sur saint Isaac le Syrien , un des plus éminents poètes spirituels de l’Orient chrétien . La partie centrale est réservée à Saint Maxime le Confesseur qui confessa avec courage l’orthodoxie au péril de sa vie et au prix de beaucoup de souffrance . Saint Maxime dont les écrits sur la protection de la création sont au fondement de la théologie orthodoxe de l’écologie . Le livre se termine sur les œuvres de deux personnalités spirituelles de cette époque charnière  : Anastasios le Sinaite , un des emblématiques higoumènes du monastère Sainte Catherine du Sinaï , et in fine, le célèbre Saint Macaire d’Egypte , un des emblématiques pères du désert et auteur d’une grande littérature dite «  macarienne  ». En un mot, le volume I de la Théologie byzantine et sa tradition, est un livre éclairé et éclairant . Certainement à lire et à garder au chaud dans votre bibliothèque byzantine  !
      Vous trouverez sur ce LIEN le texte du Message de la Nativité 2015 de Son Eminence le Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, au nom et pour le compte des évêques orthodoxes de France. Bonne fête de la Nativité à tous  ! AEOF CONTACT PRESSE – MEDIAS : Carol SABA, Responsable de la Communication, contact@aeof.fr
    Ci-après le texte de la dernière chronique hebdomadaire de Carol SABA dans l’émission Lumière de l’Orthodoxie sur Radio Notre Dame consacré au dernier livre «  Les glorieux combattants  » du Révérend Père Michel QUENOT , aux Editions ORTHDRUK . C’est l’occasion de saluer l’ensemble de l’œuvre abondante (plus d’une vingtaine d’ouvrages ) du Père Michel,  recteur de la paroisse orthodoxe francophone de Fribourg en Suisse, centrée sur l’icône . Ces nombreux livres , toujours rédigés dans un style très didactique et pédagogique , sont richement illustrés par de nombreux visuels iconographiques qui mettent en scène différents aspects de la vie et de l’expression de notre foi et de la tradition de l’Eglise orthodoxe à travers le langage de l’icône . Ces ouvrages peuvent être commandés à la «  Librairie du Monastère orthodoxe de la Transfiguration à TERRASSON .                                                     Chronique de Carol SABA   « Notre coup de cœur en cette fin d'année 2015 va au " glorieux combattants ", le livre que vient de publier Michel QUENOT , prêtre orthodoxe , recteur de la paroisse francophone de Fribourg en Suisse aux éditions ORTHDRUK . Il s’agit là du dernier-né des publications abondantes du Père Michel, un des derniers maillons d’une chaîne d’or que constitue son œuvre dotée de plus d’une vingtaine d’ouvrages (qui peuvent être commandés à la Librairie du monastère de la Transfiguration à TERRASON ) mettent en scène l’icône , son langage et son expression. Une œuvre abondante qui pose l’icône au centre de l’expression de la foi , d’une manière pleinement didactique et empreinte de pédagogie . Rien d'étonnant en cela puisque Père Michel a été enseignant avant de devenir prêtre . Ce livre mérite d'être lu et relu , non seulement pour sa valeur intrinsèque et les multiples illustrations qu’il contient mais aussi en raison de la synthèse biblique , néotestamentaire et patristique qu’il développe autour des vrais enjeux et combats des saints «  guerriers  » de la tradition de l’Eglise orthodoxe . Il tombe à pic par ailleurs , et est pleinement d'actualité , justement , en raison des remous , des polémiques et des confusions qu'ont suscité en Orient et bien au-delà , certaines déclarations faites au sein de l'Eglise russe à propos de la notion de guerre «  sainte  » au moment du déclenchement de l'intervention militaire russe en Syrie , en Méditerranée Orientale . Tout en évoquant ces sujets de guerre juste , sainte ou défensive , Père MICHEL revient sur ces prestigieux «  combattants  » et sur ce qui est emblématique et paradigmatique dans leur vécu et leur itinéraire . Qui sont-ils ? Comment concilier leur tâche avec le message de paix chrétien et les qualifier de saints ? A quel combat, à leur image et ressemblance , sommes-nous en tant que chrétiens appelés ? Voilà des interrogations et des problématiques que le livre se propose d’aborder en profondeur à la lumière des textes de l’Ancien et du Nouveau Testament et de la tradition de l’Eglise . Nombreux sont ceux qui, malheureusement , pensent de nos jours que les «  glorieux combattants  » sont , dans les figures de la sainteté orthodoxe , des saints guerriers , des combattants «  contre  » les ennemis terrestres du christianisme ! Or, en vérité , ces combattants sont en premier lieu des combattants « pour » le Christ, des témoins de la foi en Lui et des combattants qui doivent placer leur combat sur le bon plan, celui de la lutte contre leurs propres « passions ». Père Michel rappelle dans l'introduction que le fondement de tout combat pour le Christ, c'est celui de la confession de la foi en Lui . Il rappelle que «  la plupart des saints soldats furent des martyrs, surtout dans les premiers siècles de l'empire romain païen . Leur prototype est le centurion Longin qui confessa publiquement le Christ au moment de sa mort sur la Croix  » en proclamant publiquement devant ses soldats «  Celui-ci était vraiment le Fils de Dieu ", comme le rappelle l'Evangile de Matthieu . Par la suite, Longin s’est fait baptiser et retourna dans sa Cappadoce natale , où il prêcha avec zèle le Christ ce qui lui vaudra d'être décapité . Nous sommes là au cœur du modèle du témoignage chrétien , du kérygme de la confession de la foi , comme seules représailles et réponses à la persécution . Ne nous trompons pas de combat ! Il ne s’agit pas d’un combat d’ici-bas , avec les armes d’ici-bas . Le vrai combat est le combat spirituel , qui est capable de nous hisser vers le modèle du Christ. Ce chemin ne peut être victorieux que si nous engageons , en nous-mêmes et en relation avec les autres et la société , le combat des «  vertus  » contre les « passions ». «  Le cliquetis des armes dans l'Ancien Testament » , titre du premier chapitre du livre de Père Michel nous place d’emblée devant les risques d'ambivalence de cette tension, entre le combat d’ici-bas et le combat spirituel , le bon et juste combat dont parle Saint PAUL à Timothée . S’agit-il donc d’avoir confiance en nos forces ou bien confiance en la force du Christ ? C'est la foi en Dieu qui est le bouclier et non pas l'épée terrestre ni le bouclier physique qui l'accompagne . «  Ne crains pas ! dit le Seigneur à Abraham dans le livre de la Genèse , "Je suis ton bouclier " ( Genèse 15,11) ». C'est cette perspective, inscrite comme des lettres dans le marbre , celle des psaumes , que l'Eglise a adopté . «  Le roi n'est pas sauvé par toute sa puissance, nous explique le psaume 33 , et le géant ne trouve pas de salut dans sa grande force, ce n'est pas dans l'abondance de sa force qu'il trouvera le salut . Mais les yeux du Seigneur sont sur ceux qui le craignent , et sur ceux qui ont mis leur espérance en sa miséricorde . Notre secours et bouclier , c'est Lui " ( Psaume 33). Le Christ qui rompt avec la loi du talion de l’Ancien Testament, parle ainsi d’une violence d’une autre nature, la «  violence des pacifiques  » . Il insiste sur le « pardon » en guise de représailles . Il installe la dynamique du « combat spirituel  », le véritable combat. Oui , le chrétien , chaque chrétien est un combattant mais c’est un combattant d'une autre nature, un combattant qui déploie «  une violence qui consiste à secouer la léthargie du corps alourdi par les passions  ».‎ C'est ainsi , nous explique le Père Michel, que les saints guerriers qui sont présentés dans son livre , «  n'ont pas obtenu leurs lettres de noblesse en tant que semeurs de mort , mais comme personnes ayant combattu avec les armes de la foi , en fidèles serviteurs du Christ. Leur image iconographique , intemporelle , donne à voir des êtres tournés vers l'essentiel , à savoir leur transformation de créature à l'image de Dieu en personnes à la ressemblance du Christ. Le vrai combat, ils l'ont mené envers eux-mêmes dans la maîtrise de leurs passions, mais aussi au service des autres dans une abnégation totale . Leur présence sur les murs des églises orthodoxes et sur les icônes rappelle le combat inhérent à toute vie chrétienne , combat quotidien contre les forces adverses à l'origine de l'esprit du monde ". Tout est dit là et tout est récapitulé dans le dernier chapitre du livre , intitulé « le bon combat des chrétiens  » qui rappelle la perspective dressée par le Livre de l'Apocalypse écrit et révélé à Saint Jean l’Apôtre à Patmos , l’île de l’Apocalypse , en Grèce . C’est là qu’est dressée «  une fresque grandiose de l'ultime affrontement , de nature cosmique cette fois , avec le mal personnifié par le Dragon que défait l'armée céleste sous la gouvernance de l'archange Michel ( Ap 12, 7 et s.). Il nous rappelle aussi que ce ne sont pas les saints qui terrassent Satan mais c’est Dieu Lui-même qui met fin à son règne maléfique ( Ap . 2, 9-10). Les saints, eux , sont sauvés «  par le sang de l'Agneau et par la parole dont ils ont témoigné , car ils ont méprisé leur vie jusqu'à mourir  » ( Ap 12, 11). La question, écrit ainsi le Père Michel, «  n'est donc pas de savoir qui va gagner , mais qui va tenir bon; encore moins de savoir si Dieu est avec nous , mais de rester à ses côtés . » J'ajouterai pour ma part, la nécessité de rester à ses côtés dans la bonne tension spirituelle jusqu'au bout de l’affrontement ! N’oublions pas à cet égard , la parole du Christ dans l’Evangile de Jean qui constitue pour nous non seulement une promesse mais aussi un chemin de fer salutaire  : «  Si vous demeurez dans ma parole, vous serez vraiment mes disciples, vous connaîtrez alors la vérité et la vérité vous rendra libre  » (Jean 8, 21) »  

A la Une

Nouvelles de l'Eglise orthodoxe en France

2017-11-03:   TEASER de l'émission spéciale "Russie, Cent ans après la révolution et le concile local de l'Eglise orthodoxe russe de 1917",...

2017-10-03:   TEASER DE L'EMISSION - L’Institut du Monde Arabe trône en bord de Seine comme un pont sans cesse animé entre la France et le monde arabe....

Communiqués AEOF

Nouvelles des Evêques Orthodoxes de France

2010-12-23:         Paris le 22 décembre 2010 ---L'A.E.O.F a tenu sa réunion périodique le mardi 21 décembre 2010 au siège de...

Synaxaire

L'ICÔNE DES SAINTS DU JOUR

Calendrier Liturgique

Calendrier Orthodoxe 2012-2013