Paris le 16 mai 2011 --- L'AEOF a tenu sa réunion périodique mensuelle le 12 mai 2011 au siège de l'Assemblée sous la présidence du métropolite Emmanuel.     Les évêques orthodoxes remercient le ministre de l'intérieur pour les " vœux chaleureux " adressés aux orthodoxes de France, á l'occasion de la fête de Pâques, " fête fondatrice du christianisme ", selon les termes de la lettre envoyée par M. Guéant au métropolite Emmanuel en sa qualité de président de l'AEOF. Plusieurs sujets de nature pastorale, inter orthodoxe et œcuménique, inscrits à l'ordre du jour de la réunion ont été évoqués et traités. Les évêques ont abordé aussi des sujets d’actualité sur lesquels l'avis de l'AEOF est sollicité par différentes instances publiques françaises. Particulièrement, le débat sur la laïcité ainsi que les propositions du ministère de l’intérieur à cet égard telles que formulées lors de la dernière rencontre du ministre Guéant avec les responsables de culte, ont fait l’objet d’un échange. Un point a également été fait sur les visites patriarcales, de Sa Sainteté le Patriarche Bartholomée á Paris et de Sa Béatitude le Patriarche Daniel à Strasbourg, et leurs retombées positives tant sur le plan inter orthodoxe qu’inter chrétien mais aussi dans les relations de l'Eglise orthodoxe avec les autorités françaises.  De même, les évêques ont été informés des préparatifs du « Sommet des Religions du monde 2011 » qui se tiendra à Bordeaux les 23 et 24 mai 2011. Ce sommet est organisé dans le cadre des travaux du Sommet G8-G20 et sera ouvert par le Métropolite Emmanuel. Il regroupera aux côtés de ce dernier et du Cardinal Jean Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, des personnalités religieuses en provenance de différentes régions du monde. Les principaux thèmes qui y seront traités ont trait à des sujets d'actualité qui concernent l'évolution du monde d'aujourd'hui tels que la réforme des gouvernances mondiales, la situation macro économique, le changement climatique, le développement, l'immigration et la coopération pour la paix dans le monde.  La réunion de l’AEOF a été également l’occasion pour les évêques orthodoxes de France d’évoquer la situation difficile au Moyen Orient. Les évêques expriment à cet égard toute leur inquiétude quant aux retombées de cette situation sur le vécu et l'avenir des chrétiens d'Orient. Ils sont préoccupés en effet, de la montée des tensions communautaires qui se développent d'une manière inquiétante ici et là dans cette région, dont les peuples aspirent à la démocratie et à un vécu digne et libre. Ils sont particulièrement préoccupés par le climat d'insécurité et par les violences qui persistent et continuent à menacer les chrétiens d'Orient dans leur quotidien et dans le vécu de leur foi. Les évêques orthodoxes soutiennent bien évidemment la dynamique en faveur du développement de la démocratie dans les pays arabes. Mais ils considèrent aussi, dans ce contexte, qu’il est nécessaire d’inscrire et de consolider cette dynamique dans des réformes structurelles, constitutionnelles et juridiques, qui garantissent aux chrétiens d'Orient, personnes et communautés, au même titre que les autres composantes de ces sociétés, une « citoyenneté » réelle. Une citoyenneté qui ne peut être fondée que sur une égalité des droits et des obligations ainsi que sur le principe de respect des libertés essentielles et fondamentales, notamment de pensée, de conscience et de culte.  Toutes les initiatives et concertations qui peuvent aider à faire avancer cette prise de conscience et cette évolution sont aujourd’hui nécessaires et les bienvenues. Les évêques orthodoxes saluent dans ce contexte, l'initiative prise par Sa Sainteté Bartholomée 1er, Patriarche Œcuménique de Constantinople, de proposer aux primats des Eglises orthodoxes d'Antioche, d'Alexandrie, de Jérusalem et de Chypre, directement concernées par les évènements au Moyen Orient, de se réunir en septembre prochain au Patriarcat Oecuménique pour se concerter ensemble sur la situation des chrétiens dans cette région, et particulièrement celle des Eglises orthodoxes locales.  Les évêques orthodoxes de France en appellent aussi plus particulièrement aux autorités françaises pour agir notamment auprès des instances internationales et des autorités locales des pays concernés du Moyen Orient, non seulement pour préserver la sécurité des chrétiens d'Orient mais aussi afin de contribuer à établir le cadre juridique et constitutionnel « citoyen » qui pérennise une présence digne et libre des Chrétiens d’Orient, personnes et communautés.  
« L’enfer a saisi un corps, et il s’est trouvé devant Dieu ; il a saisi la terre et il a rencontré le ciel … Où est ton aiguillon, ô mort ? Enfer où est ta victoire ? Christ est ressuscité et les démons sont tombés … Christ est ressuscité et la vie règne ! » (Saint Jean Chrysostome, Archevêque de Constantinople, Homélie de Pâques)    « C'est le jour de la résurrection, rayonnons de lumière en cette solennité, embrassons-nous les uns les autres ; appelons « frères », même ceux qui nous haïssent ; pardonnons tout à cause de la résurrection et clamons : Le Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort ; à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie  ». C’est avec sur ces paroles de victoire sur la mort que l’office des Matines de Pâques est clôturé. La Divine Liturgie Pascale peut alors commencer.  Pâques. Fête des Fêtes. Pâques. Le moment central de notre vie en Christ. Le fondement de notre foi. Le pivot de l’espérance qui est désormais en nous. Celle qu’annonce Saint Pierre dans sa première Epître 3,15. Celle qui nous anime pour témoigner sans cesse du Christ ressuscité. Le tombeau est vide. Le Christ est ressuscité. Les femmes myrrophores annoncent la Bonne Nouvelle aux disciples. «  Les femmes myrrophores, arrivées de grand matin près du tombeau du Donateur de Vie, trouvèrent un ange assis sur la pierre et il leur adressa la parole en ces termes : « Pourquoi chercher parmi les morts le Vivant ? Pourquoi pleurer comme s’il devait se corrompre, l’incorruptible ? Allez annoncer aux disciples : le Christ est ressuscité des morts  ».  Le jaillissement de la lumière. Un moment central de l’office des matines de Pâques. Toute l’église et les fidèles sont dans le silence, la pénombre et l’attente. Attente du jaillissement de la lumière, la lumière de la Résurrection. «  Venez et prenez la lumière de la Lumière qui est sans déclin…  ». La procession pascale peut alors commencer. Avant ce moment, l’Eglise commémore l’évènement salutaire central du Christ: «  Lorsque Tu descendis dans la mort, ô Vie immortelle, Tu mis les enfers à mort par l'éclat de ta divinité ; et lorsque Tu ressuscitas des abîmes les morts toutes les puissances célestes s'écriaient : Donateur de vie, Christ notre Dieu, gloire à toi.  ». Tout est là dans cette Descente aux enfers mais aussi, et surtout, dans le Relèvement, l’Anastasis. Dans l’enfer qui est brisé. La mort qui est vaincue. Adam et Eve et toute l’humanité, qui sont libérés du sommeil des morts. «  Sa chair, nous dit saint Jean Damascène , fut jetée comme un appât dans les bras de la mort afin que le dragon infernal, qui espérait le dévorer, soit au contraire obligé de vomir aussi ceux qu’il avait déjà dévorés  ». Saint Jean Chrysostome affirme, avec solennité, notre délivrance : «  Que nul ne se lamente sur ses fautes , car le pardon a jailli du tombeau. Que nul ne craigne la mort, car celle du Sauveur nous en a délivrés: il l’a fait disparaître après l’avoir subie. Il a dépouillé l’Enfer, celui qui aux Enfers est descendu. Il l’a rempli d’amertume pour avoir goûté de sa chair.  »  (Homélie de Pâques). La Vie Immortelle a mis les enfers à mort ! Le Donateur de Vie nous offre la victoire sur la mort. A nous est donnée l’espérance de la Vie éternelle par Lui et en Lui.  Pâques c’est aussi l’amorce de l’annonce de la Bonne Nouvelle. Le témoignage qui est désormais à la charge des disciples. Et des disciples des disciples. Jusqu’à nous. «  Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés... comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie  », dit le Seigneur à ses disciples. A nous donc de « t émoigner à tout moment de l'espérance qui est en nous  » car « Le Christ est ressuscité ! En vérité Il est ressuscité ! ».  Bonne fête à tous !
  « Ainsi que le déclare le Père Alexandre Schmemann, « chaque année nous pouvons célébrer Pâques et la Résurrection. Car il ne s’agit pas du souvenir d’un événement passé. La Résurrection est avant tout une véritable rencontre dans l’allégresse et la joie avec le Christ ce dont nos cœurs savaient depuis toujours. » Par conséquent, cette nuit pascale et les jours lumineux qui suivront témoignent que le Christ est vivant, qu’Il est avec nous et que nous sommes vivants en Lui. De même, tous ceux qui souffrent aujourd’hui des troubles de notre époque trouveront-ils en Lui la lumière et la consolation dans leurs douleurs, car je vous l’annonce : le Christ est ressuscité ! » (le métropolite Emmanuel)   Dans l’attente de la Fête des Fêtes, de l’annonce de la Résurrection de notre Seigneur à l’issue de la Semaine Sainte que nous traversons dans la prière et le recueillement, nous vous proposons le texte du MESSAGE de Pâques délivré par le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France au nom des évêques orthodoxes membres de l’AEOF. «  Sa chair fut jetée comme un appât dans les bras de la mort afin que le dragon infernal qui espérait le dévorer, soit au contraire obligé de vomir aussi ceux qu’il avait déjà dévorés » (Saint Jean Damascène).  [Photo ci-contre: fresque de l'Anastasis dans le parecléssion de l'église Saint Sauveur de Chora - Istanbul] D’avance, nous souhaitons à tous de cheminer en prière vers l’annonce de la Bonne Nouvelle, celle de la Résurrection de notre Seigneur et Dieu, afin que nous chantions tous ensemble d’une seule voix le jour de Pâques :   
  Le Patriarche Daniel devant le Conseil de l’Europe : « En dépit des différences de religion et de culture, d’approche et de motivation, devant la souffrance et l’humiliation de la dignité humaine, les Eglises, les religions, les Etats, les organisations internationales et les individus ont de plus en plus une responsabilité commune pour la vie humaine et pour la protection de la nature ou l’environnement. Par conséquent, notre liberté spirituelle authentique se mesure à l’intensité de notre charité ou solidarité à l’égard des personnes et des peuples qui se trouvent en difficulté … Le dialogue interreligieux et interculturel ne doit pas devenir une idéologie politique imposée, mais plutôt une sagesse de vie proposée à la société, un état d’esprit et une culture du vivre ensemble dans le respect réciproque de la dignité humaine »    Invité par le Conseil de l'Europe pour participer aux travaux de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe, Sa Béatitude Daniel, Patriarche de l’Eglise orthodoxe de Roumanie, a effectué du samedi 9 au 13 avril 2011 une visite à Strasbourg qui avait également un volet "pastoral" à l’invitation du métropolite Joseph de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale. Il a donc pris part aux côtés de hauts dignitaires religieux venus de toute l’Europe aux travaux de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) et a délivré (photo ci-contre) un important MESSAGE devant cette assemblée portant sur la « dimension religieuse du dialogue interculturel ». Se sont également adressés à l’APCE au cours du débat, le Cardinal Jean-Louis Tauran, Président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux du Vatican, le Professeur Mehmet Görmez, Président de la Direction des Affaires religieuses de Turquie, le Grand Rabbin Berel Lazar, Grand Rabbin de Russie et le Prélat Bernhard Felmberg, Représentant plénipotentiaire du Conseil de l’Eglise protestante en Allemagne auprès de ce pays et de l'UE. La visite de Sa Béatitude au siège du Conseil de l’Europe, le 11 avril a été l’occasion de différents entretiens avec plusieurs dignitaires dont Mr. Thorbjom Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe, Mr. Thomas Hammarberg, commissaire pour les Droits de l’Homme, Mr. Jean-Paul Costa, président de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDO). Plusieurs thèmes importants ont été abordés, tels que rapportés par le SITE de la Métropole Orthodoxe Roumaine, à savoir, « les droits des minorités religieuses de la Dispersion, le dialogue inter culturel, le dialogue inter religieux, dans leurs dimensions aussi bien nationale qu’européenne ». Le soir du 11 avril, Sa Béatitude le patriarche Daniel a participé à un dîner offert en son honneur par l’archevêché catholique-romain de Strasbourg. Il a également donné, sur le thème Orient, Occident, défis actuels du dialogue inter religieux , une conférence organisée dans la Cathédrale de Strasbourg. Sa Béatitude Daniel, a également rencontré, mardi 12 avril 2011, Mr. Mevlüt Çavuşoğlu, président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Plusieurs autres évènements relatifs notamment au volet « pastoral » de la visite font l’objet d’un COMPTE RENDU détaillé de cette visite, proposé sur le SITE de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale.   
  « Du haut de cette colline, depuis plus de quatre-vingt ans, l’Institut Saint-Serge dispense un message théologique toujours d’actualité, s’enracinant dans l’enseignement de ses Pères fondateurs… L’Institut Saint-Serge est d’autant plus important pour notre Patriarcat que le Séminaire de Halki reste fermé. En effet, l’expérience qui est accomplie aujourd’hui à Paris, dans un contexte de grande diversité et d’ouverture au monde et à ses fermentations les plus modernes, constitue un indicateur de l’approche orthodoxe que nous envisageons pour notre Ecole en Turquie » --- Le patriarche Bartholomée, à l’église de l’Institut Saint Serge, 14 avril 2011   La 3 ème journée de la visite de Sa Sainteté à Paris a été principalement consacrée au volet « officiel ». Elle a débuté hier matin par une rencontre du Patriarche et de la délégation qui l’accompagne, avec Mme Irina BOKOVA, Directrice Générale de l’UNESCO, au siège de cette institution à Paris, où il a été question notamment, du dialogue interreligieux et son importance dans le monde d'aujourd'hui et les considérations liées à la préservation de l’environnement. Par la suite un déjeuner a été offert par Monsieur Claude GUEANT, Ministre de l’intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités Territoriales et de l’Immigration, au siège du Ministère Place Beauvau, en l’honneur de Sa Sainteté et de la délégation patriarcale, auquel ont pris part également les conseillers du ministre ainsi que le président et membres de l’AEOF. Sa Sainteté a été accueillie par la suite, en début d’après midi, par le Président du Sénat, Monsieur Gérard LARCHER, au Palais du Luxembourg. C’est en fin de journée que le patriarche Bartholomée s’est rendu avec la délégation patriarcale au Palais de l’Elysées, où Sa Sainteté a rencontré le Président de la République française, Monsieur Nicolas SARKOZY, en présence du métropolite Emmanuel. La dernière journée de la visite officielle de Sa Sainteté en France a été réservée à l'Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, où il a été accueilli ce jeudi 14 avril à 10h  par l'Archevêque Gabriel de Comane. Après un office d'action de grâce à l'église de l'Institut, une séance académique s'est tenue avec l'Association Œcuménique pour la Recherche Biblique autour de la nouvelle édition de la Traduction Œcuménique de la Bible en présence du métropolite Emmanuel et des évêques membres de l’AEOF ainsi que de nombreuses personnalités diplomatiques, académiques, civiles et religieuses et de nombreux fidèles. Le tout suivi d'une réception dans les jardins de l'Institut où le Ciel était clément ! Il faisait beau et le soleil de printemps berçait ces moments uniques autour de la personnalité accueillante du primat d'honneur de l'Egllise orthodoxe !  (Photo ci-contre, le patriarche Bartholomée dans les jardins de l'Institut) --- RETROUVEZ TOUS LES TEXTES des allocutions échangées à l'occasion de la visite de Sa Sainteté à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge, en cliquant sur les liens, notamment celle de Sa Sainteté à l’office d’action de grâce à l’église de l’Institut Saint Serge, celle du patriarche Bartholomée lors de la séance académique , l’allocution d’accueil de l’Archevêque Gabriel de Comane, Recteur de l’Institut Saint Serge, celle du Père Nicolas CERNOKRAK, doyen de l’Institut Saint Serge, celle du pasteur Claude BATY, président de la Fédération Protestante de France. Le patriarche et sa délégation se sont envolés des terres « orthodoxes » de France en début d’après midi vers le Phanar, à Istanbul, siège du Patriarcat Oecuménique de Constantinople.   Un grand merci et bravo au métropolite Emmanuel, évêque titulaire de la Métropole orthodoxe grecque de France et président de l’AEOF, et à l’équipe qui l’a assisté pour l’organisation et la coordination de cette visite réussie qui s’est déroulée, grâce au Seigneur, dans de très bonnes conditions ! 
    « Nous sommes convaincus que les communautés de foi doivent vraiment réveiller le monde de la torpeur et de l’indifférence. Car « les droits de l’homme » ne sont pas seulement une invention des Lumières : ils appartiennent à l’essence même de la foi chrétienne et de toute religion qui naturellement promeut la liberté et la tolérance religieuses »  (Le Patriarche Bartholomée à la presse au CERF)               « Pour les Chrétiens orthodoxes, les préoccupations géographiques – l’Environnement ou la Géopolitique – sont loin d’être étrangères. Nos paysages, comme par exemple ceux de nos monastères, constituent l’expression de notre esprit d’association du spirituel et du matériel. Sans rechercher la politisation, l’Orthodoxie n’est pas étrangère au politique, en particulier à l’échelle du local. Qu’il s’agisse des « rapports entre l’homme et la nature » ou des enjeux politiques liés à la diversité de l’Œcoumène, la dimension géographique constitue pour nous une préoccupation majeure » (Le Patriarche Bartholomée au diner-débat de l’IFRI)        L’évènement saillant de la 2 ème journée de la visite patriarcale fut la rencontre le 12 avril 2011 à 10h30 à la maison d’édition du CERF à l’occasion de la présentation à la presse du livre du Patriarche, «  A la rencontre du mystère, Comprendre le christianisme orthodoxe aujourd’hui  » (Editions du CERF, Collection « Orthodoxie »).  Après la réception aux Editions CERF, le patriarche et la délégation qui l’accompagnait ont été reçus à déjeuner par le Cardinal André VINGT-TROIS, Archevêque de Paris et président de la Conférence des Evêques de France. Cette rencontre fraternelle a été l’occasion d’évoquer les relations interchrétiennes et le dialogue de charité et de vérité qui se poursuit entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique dans la perspective de l’unité de l’Eglise.     Après aa Puis a Le point culminant de cette 2 ème journée a été le dîner débat organisé à l'Automobile Club de France par le directeur de l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI), Monsieur Thierry de MONTBRIAL avec la participation d’une cinquantaine de personnalités du monde politique, économique et socioculturel de France et des représentants des autorités publiques et du corps diplomatiques, notamment de la Grèce et de Turquie. Le Patriarche y a développé une vision d’ensemble sur les enjeux et les défis du monde d’aujourd’hui et a plaidé en faveur d’une «  nouvelle aventure européenne  » à laquelle «  le monde orthodoxe désire apporter sa contribution  ».         Le Patriarche avait commencé sa journée par une rencontre au Quai d’Orsay à 9h30, avec Monsieur Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes. (crédit photo - France Diplomatie)   RETROUVEZ DANS LA SUITE DE CETTE INFO, un CR détaillé des points saillants de ces rencontres et un lien vers les textes des allocutions échangées. 
Le Patriarche Bartholomée aux évêques orthodoxes de France , en rappelant la profondeur historique de la collaboration inter orthodoxe dans ce pays: « Votre travail est éminemment important, car il constitue une initiative pilote dans l’Orthodoxie dont se sont abondamment inspirées les rencontres préconciliaires de Chambésy »   Le point culminant de la première journée de la visite patriarcale à Paris a été la rencontre de Sa Sainteté le Patriarche Bartholomée avec les évêques membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France au siège de l’AEOF dans la salle réservée aux réunions de celle-ci à la Cathédrale Saint Stéphane. Sa Sainteté était accompagné de leurs Eminences le Métropolite Germanos de TRANOUPOLIS, le Métropolite Pantéleimon de Belgique et le Métropolite Nicholas de DETROIT. Tous les évêques membres de l’Assemblée ( sauf le métropolite Joseph qui était retenu à Strasbourg auprès de Sa Béatitude le Patriarche Daniel, primat de l’Eglise orthodoxe en Roumanie ) se sont retrouvés autour de Sa Sainteté, qui a souligné dans son ALLOCUTION la responsabilité de l’Eglise orthodoxe et son devoir spirituel de répondre adéquatement en faveur du service de ses fidèles là où ils se trouvent. «  Il nous faut retrouver le visage du Christ dans une société à l’intérieur de laquelle son image est atténuée par les brumes d’un consumérisme anarchique  », a ajouté Sa Sainteté à l’adresse des évêques orthodoxes de France. Le métropolite Emmanuel a remercié Sa Sainteté au nom de tous les évêques membres de l’AEOF pour son soutien indéfectible et son encouragement incessant aux travaux de l’Assemblée épiscopale orthodoxe de France qualifiant sa présence aujourd’hui en France aux côtés des évêques de ce pays, comme «  un moment historique  ». Il a notamment rappelé que le processus de coopération inter orthodoxe dans les pays de la diaspora a pris racine en France. «  Cette racine a pris chair ici en France et a fructifié désormais un peu partout maintenant en Europe  », a-t-il ajouté en faisant référence aux assemblées épiscopales qui se constituent partout en Europe et de conclure en indiquant que «  les évêques orthodoxes travaillent ici en France d’une manière fraternelle, régulière et transparente, en impliquant des fidèles de tous les diocèses dans le cadre de commissions formées de clercs et laïcs relevant de tous les diocèses membres de l’Assemblée  ». La rencontre avec les évêques a été suivie d’un Te Deum auquel ont pris part de nombreux représentants des Eglises chrétiennes, catholique, protestante, orientales, des représentants du corps diplomatiques et des autorités civiles et politiques de notre pays ainsi que de nombreux fidèles. L’office a été clôturé par une allocution du métropolite Emmanuel suivie d’une allocution de réponse de Sa Sainteté, le tout suivi d’une réception dans le jardin de la Cathédrale Saint Stéphane. Auparavant Sa Sainteté avait pris part, dans l’après midi, à l’accueil qui lui était réservé par Monsieur Raphael PICON, doyen de la Faculté de Théologie Protestante ainsi que par le Président Christian Mégrelis et les membres de l'Alliance Biblique Française, à l'Institut Protestant de Théologie à Paris où il a délivré un message autour de la nouvelle édition de la Traduction Œcuménique de la Bible. 
  « La culture laïque accepte parfois le principe que les droits de l’homme sont un don de Dieu. Toutefois, elle considère en même temps que la relation entre Dieu et l’humanité demeure individuelle et privée. La foi orthodoxe, proposant une autre perspective, essaie de comprendre le cosmos tout entier, de même que chacun et chaque chose dans ce cosmos, en tant que tunique sans couture de la vaste création de Dieu » (Patriarche Bartholomée, « A la rencontre du mystère ; Comprendre le Christianisme orthodoxe aujourd’hui », Editions CERF)      Sa Sainteté Bartholomée 1er, patriarche œcuménique de Constantinople, premier parmi les égaux («  Primus inter pares  ») des primats des Eglises orthodoxes autocéphales, arrive aujourd'hui en France. Il entame une visite officielle à notre pays, qui se prolongera jusqu'au 14 avril 2011 et sera l'occasion de plusieurs rencontres inter orthodoxes et inter chrétiennes ainsi qu’avec les plus hautes autorités françaises. Figure marquante de l’Eglise orthodoxe d’aujourd’hui, le patriarche Bartholomée a été élu au Trône du Patriarcat œcuménique de Constantinople en 1991. Surnommé le «  Patriarche vert  », pour son engagement incessant et infatigable en faveur de la préservation de l’environnement, il est mondialement connu pour ses initiatives et ses «  déclarations pressantes et courageuses concernant la crise écologique actuelle  ». Il entretient avec la France des liens très privilégiés, pays qu’il considère du point de vue de l’organisation de l’Eglise orthodoxe, comme «  un exemple à imiter  ». Il a visité la France à plusieurs reprises depuis son élection et notamment en 1995, pour une visite pastorale où il est allé à la rencontre des communautés orthodoxes de par la France, visite qui a coïncidé avec les célébrations du centenaire de la cathédrale orthodoxe grecque Saint Stéphane . Il est «  considéré comme un « bâtisseur de ponts » pour son active participation au mouvement œcuménique et ses efforts dans le dialogue interreligieux qui font de lui un véritable apôtre de la paix, de l’amour et de la réconciliation de l’humanité  ». Un des temps forts de sa visite en France sera la présentation à la presse de son livre « A la rencontre du mystère », où il développe dans une perspective théologique et spirituelle orthodoxe, une réflexion discernée, audacieuse et irénique sur divers sujets d’actualité qui nourrissent les débats de notre monde d’aujourd’hui tels que les droits de l’homme, la tolérance religieuse, l’écologie, la justice sociale, la pauvreté, le sécularisme, la globalisation, la guerre et la paix, le fondamentalisme et le racisme...   Pour une  Notice biographique de Sa Sainteté et une I nfo sur le Patriarcat oecuménique de Constantinople, Pour un Portrait personnel du Patriarche,  «  Impressions d’Istanbul , Carnet de voyage au cœur du Patriarcat de Constantinople »  (Carol Saba, décembre 2006).  Pour l'entretien avec Sa Sainteté " La France est un exemple à imiter " !  Retrouvez dans la suite de cette info , le Communiqué AEOF (Principales étapes de la visite) et le Sommaire du livre.
Rencontre des évêques orthodoxes du Bénélux et concélébration de la Divine Liturgie du 4ème Dimanche du Carême     Note Préliminaire : "Communion et Partage". L'Eglise orthodoxe est une et indivisible. Conscients de l'importance de favoriser tout type d'échanges inter orthodoxes, notamment aussi sur le plan du fonctionnement des assemblées épiscopales orthodoxes qui se forment ici et là en Europe et ailleurs dans le monde, nous vous proposons ci-après le communiqué de la IIème rencontre de la Conférence Episcopale Orthodoxe du Benelux qui a eu lieu le samedi 2 avril 2011 à Bruxelles sous la présidence du métropolite Panteleimon et que nous a fait parvenir le secrétaire de la CEOB, Mgr Athénagoras de Sinope avec les liens vers les galeries photos de la RENCONTRE et de la CONCELEBRATION de la Divine Liturgie. "Bruxelles - La Conférence Épiscopale Orthodoxe du Benelux (CEOB) s’est réunie à Bruxelles au siège de l’Archevêché Orthodoxe, Avenue Charbo 71, le samedi 2 avril 2011 sous la présidence de Son Eminence le Métropolite Panteleimon de Belgique (Patriarcat Œcuménique). A part le président étaient présents l’Archevêque Simon, vice-président (Patriarcat de Moscou), l’Archevêque Gabriel de Comane, (Exarque des paroisses de tradition russe du Patriarcat Œcuménique), l’Evêque Luka (Patriarcat de Serbie), le Métropolite Joseph, trésorier (Patriarcat de Roumanie), l’Evêque Michel (Eglise russe Hors Frontières-Patriarcat de Moscou), l’Evêque Maximos d’Evmenia (Patriarcat Œcuménique) et l’Evêque Athénagoras de Sinope, secrétaire (Patriarcat Œcuménique). Il s’agit de la deuxième rencontre de CEOB après sa création en juin 2010. La Conférence s’est penchée entre autres sur le climat politique en Belgique et sa répercussion sur les cultes reconnus, sur l’organisation de l’Eglise Orthodoxe aux Pays-Bas, sur des thèmes pastoraux tout en réfléchissant comment répondre efficacement aux défis d’une société de plus en plus sécularisée..."  L'intégralité du Communiqué dans la suite de cette info.  
"À la rencontre du mystère, Comprendre le christianisme orthodoxe aujourd’hui" (Ed. Cerf),    le livre du Patriarche Bartholomée qui sera présenté à l'occasion de sa visite officielle en France du 11 au 14 avril 2011   Le communiqué AEOF publié ce jour à la suite de la réunion du mardi 29 mars, évoque le programme de la visite officielle de Sa Sainteté le patriarche oecuménique de Constantinople à Paris, du 11 au 14 avril 2011. Il est question de ses rencontres avec des officiels français et d'autres manifestations à Paris, notamment la rencontre autour de la présentation de son livre " À la rencontre du mystère, Comprendre le christianisme orthodoxe aujourd’hui ", publié aux Editions du CERF (à gauche, couverture du livre), qui aura lieu au siège des Editions du CERF, à Paris, le mardi 12 avril.    Le communiqué évoque aussi le programme de la visite de Sa Béatitude le patriarche Daniel de Roumanie (photo ci-contre à droite) à Strasbourg à l'occasion de l'adresse qu'il va effectuer au Conseil de l'Europe, sur invitation de cette instance. Les évêques orthodoxes reviennent aussi sur la "laïcité" à l'occasion de la publication de la Tribune co-signée par les métropolites Emmanuel et Joseph, respectivement président et secrétaire de l'AEOF,  et de Carol Saba, porte parole de l'AEOF. L'intégralité du communiqué, ci-après.
Sérénité, attention et réflexion appliquées, recommandent les responsables de culte, membres du CRCF !   «  La Conférence des Responsables de Culte en France ( CRCF ) a été créée le 23 novembre dernier et elle regroupe six instances responsables du Bouddhisme, des Églises chrétiennes (Catholique, Orthodoxe, Protestante), de l’Islam et du Judaïsme. Cette initiative est justifiée par la volonté d’approfondir notre connaissance mutuelle, par le sentiment de contribuer ensemble à la cohésion de notre société dans le respect des autres courants de pensée, et par la reconnaissance de la laïcité comme faisant partie du bien commun de notre société.  La laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble. Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis. Il nous parait capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation …  » L’intégralité de la Tribune dans la suite de cette info mais aussi dans l’édition papier de La Croix de ce jour et sur son site Internet ainsi que sur le site de l’AFP , de l’hebdomadaire La Vie , et dès demain dans les hebdomadaires Réforme, Témoignage Chrétien et d'autres supports médiatiques. A rappeler que le CRCF -qui a été reçu par le président du Sénat au Palais du Luxembourg, mercredi dernier 23 mars- envisage d'organiser une rencontre publique sur la pratique des religions dans la société française, comme l'indique le communiqué du CRCF diffusé à l'issue de la rencontre trimestrielle  de cette Conférence le 9 mars dernier.    Signataires de la Tribune   Cardinal André VINGT-TROIS , président de la Conférence des Évêques de France, Avec Mgr Laurent ULRICH, vice-président de la Conférence des Évêques de France Pasteur Claude BATY , président de la Fédération protestante de France, Avec le pasteur Laurent SCHLUMBERGER, membre du Conseil de la Fédération protestante de France, président du Conseil national de l’Église réformée de France Métropolite EMMANUEL , président de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France, Avec le Métropolite Joseph, secrétaire de l’Assemblée des Evêques orthodoxes de France, Et Mr. Carol SABA, porte-parole de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France Grand Rabbin Gilles BERNHEIM , Grand Rabbin de France, Avec le rabbin Moshé LEWIN, porte-parole du Grand Rabbin de France M. Mohammed MOUSSAOUI , président du Conseil français du culte musulman, Avec M. Anouar KBIBECH, secrétaire général du Conseil français du culte musulman Révérend Olivier WANG-GENH , président de l’Union bouddhiste de France.   
Le président du Sénat, Monsieur Gérard LARCHER, a reçu hier, à un petit déjeuner au «  Petit Luxembourg  », l’hôtel de la présidence du Sénat, les membres de la Conférence des Responsables de culte en France (CRCF).   Le président LARCHER a voulu ainsi échanger de vive voix avec les membres de la Conférence   fondée en novembre 2010, et partager avec eux points de vue et réflexions sur les différents aspects liés au vécu des religions en France, dans le cadre républicain qui est le nôtre. L’importance du vouloir vivre en commun et du dialogue permanent, en confiance, dans un climat de respect, de connaissance et de reconnaissance mutuelles, a été clairement soulignée par tous les participants. De même, l’importance des religions, composantes essentielles de la société française, et de leurs rôles avec les valeurs de tolérance qu'elles pronent, comme facteur de paix et de progrès, ont été réaffirmés.   Participaient pour l’Eglise orthodoxe aux côtés des représentants des autres cultes, les métropolites Emmanuel et Joseph, respectivement président et secrétaire de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France et Monsieur Carol Saba, porte parole et responsable de la communication de l’AEOF. La présidence du Sénat a fait publier le communiqué suivant à l’issue de la rencontre que vous pouvez consulter dans son intégralité dans la suite de cette info . «  Ce matin, le Président du Sénat a reçu les membres de la Conférence des Responsables de culte en France. Cette rencontre confirme la volonté de chacun des participants de maintenir vivant un dialogue franc et efficace et de se réunir autour de valeurs communes…  ». Les photos de la rencontre seront disponibles prochainement. 
Les nouvelles et les images qui viennent du Japon depuis quelques jours attristent profondément toute l’humanité. Elles appellent de chacun de nous prières pour les victimes et les disparus, compassion et solidarité avec les blessés et les déplacés. Face à ce drame sans mesure, les japonais font preuve d’une grande dignité et d’un sang froid, qui imposent le respect. Les évêques orthodoxes de France expriment leurs condoléances au peuple japonais et à ses autorités. Ils appellent les orthodoxes de France à prendre part, chacun à sa mesure, là où c’est possible, dans l’effort international de solidarité en cours. Ils prient le Seigneur d’éloigner du Japon et du monde entier les risques qui persistent que ce soit au titre de nouvelles secousses sismiques ou au titre de risques en provenance des centrales nucléaires atteintes pendant le drame. Au-delà de cette catastrophe, il est important de prendre en compte ce drame terrible pour réfléchir sur les risques liés à l’utilisation de l’énergie nucléaire d’une manière extensive.     Le message publié par Sa Sainteté le Patriarche Œcuménique de Constantinople, Bartholomée 1 er , (photo ci-contre à gauche) à cet égard, illustre parfaitement les enjeux et met le doigt sur la nécessité d’une réflexion posée et désintéressée, qui prend en compte les avancées scientifiques, les équilibres environnementaux et la responsabilité religieuse, éthique et morale de l’homme à l’égard du monde et de la création.   A la suite de cette info, l'intégralité du message du Patriarche Bartholomée, tel que publié par le site  www.orthodoxie.com , dans une traduction française effectuée par ses soins, de même sur ce site une version en japonais est accessible ainsi qu'une info à propos des condoléances du patriarche Cyrille de Moscou, primat de l'Eglise de Russie (photo de droite), au premier ministre du Japon, au métropolite Daniel de Tokyo et à Mgr Séraphin de Sendaï.  
Dimanche du Triomphe de l’Orthodoxie à la Cathédrale Saint Stéphane – Mémoire de la restauration du culte des saintes icônes, en l’an 843 Comme il est de tradition, le Dimanche du Triomphe de l’Orthodoxie a été fêté par les orthodoxes de la région parisienne par une concélébration pan orthodoxe à la Cathédrale grecque Saint Etienne, siège de l’AEOF. La Divine Liturgie, chantée en plusieurs langues par différents chœurs orthodoxes, a été concélébrée par le métropolite Emmanuel (Métropole grecque du Patriarcat Œcuménique) et Mgr Nestor (évêque titulaire du diocèse de Chersonèse, Patriarcat de Moscou), avec la participation de prêtres et de diacres représentants les différents diocèses orthodoxes de France, membres de l’AEOF, et de nombreux fidèles de toutes les juridictions ...             Dans la suite de cette info, l’homélie de Mgr Nestor, la procession, l’allocution de Mgr Emmanuel, « l’iconoclasme et la querelle des images », une explication de l’icône du Dimanche de l’Orthodoxie (ci-contre), le Tropaire de la fête et des Extraits du Synodikon du VIIe Concile Œcuménique ainsi qu’un lien sur une homélie sur le dimanche de l’Orthodoxie.   [ Icône ci-contre: "Le Dimanche de l'Orthodoxie" (65 x 47.5 cm, oeuvre d'Hanania d'Alep, 1922, Couvent grec orthodoxe Notre-Dame de Balamand, Kura, Liban - Patriarcat d'Antioche ]
La Conférence des Responsables de Culte en France a tenu sa réunion trimestrielle le mercredi 9 mars au siège de la Conférence des Evêques de France (Eglise catholique).     Participaient à cette deuxième réunion du CRCF, du côté orthodoxe, les Métropolites Emmanuel et Joseph, respectivement président et secrétaire de l'AEOF, ainsi que Carol Saba, responsable de la Communication de l'Assemblée des Evêques Orthodoxes de France. Le communiqué publié à l'issue de la deuxième rencontre ( à consulter à la suite de cette info ) de cette nouvelle instance qu'est le CRCF annonce l'organisation d'une rencontre publique sur la pratique de nos religions dans la société française.     Le CRCF est une nouvelle instance en France qui regroupe les responsables religieux des principaux cultes dans notre pays. Sa fondation remonte à la première   rencontre de ces mêmes responsables au siège de la Fédération Protestante de France, le 23 novembre dernier. Le communiqué publié à l'issue de cette 1ère réunion de novembre 2010, expliquait le contexte de fondation et les perspectives de travail du CRCF "pour contribuer au développement d'un climat de confiance dans notre pays". De même, et dans le contexte des attentats perpétrés contre les Chrétiens d'Orient à Alexandrie et à Bagdad, le CRCF avait publié le 6 janvier dernier, à la veille des voeux du Chef de l'Etat , Monsieur Sarkozy, aux autorités religieuses de France, une Déclaration ,  « Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences », condamnant ces attentats et appelant à travailler "sans cesse à la réconciliation".   [photo (ci-dessus) des membres de la Conférence qui participaient à la première rencontre au siège de la Fédération Protestante de France, le 23 novembre dernier]

A la Une

Nouvelles de l'Eglise orthodoxe en France

2023-01-13:   Paris – Le 13 janvier 2023 – PDF - La réunion périodique des évêques orthodoxes de France s’est tenue le jeudi 12 janvier 2023...

2023-01-04:     Communiqué AEOF - PDF - PARIS Le 04 janvier 2023 –Le Métropolite DIMITRIOS, président de l’AEOF, s’est rendu le 3 janvier 2023...

Communiqués AEOF

Nouvelles des Evêques Orthodoxes de France

2010-12-23:         Paris le 22 décembre 2010 ---L'A.E.O.F a tenu sa réunion périodique le mardi 21 décembre 2010 au siège de...

Synaxaire

L'ICÔNE DES SAINTS DU JOUR

Calendrier Liturgique

Calendrier Orthodoxe 2012-2013