«  Dans les quinze mois écoulés , nous avons perdu un nombre incalculable de personnes , nombreux sont ceux qui ont émigrés et ont quitté leur patrie , réfugiés dans d’autres pays. Nos chrétiens ont perdu leurs villages, leurs villes , leurs propriétés , leurs saintes églises et leurs familles sous les décombres des luttes  » ( Extraits de l’Appel d’Ignace IV) / « Et si un membre souffre , tous les membres souffrent avec lui (…) » ( Extraits de la lettre de Bartholomée 1 er  de Constantinople à Ignace IV d’Antioche )   Le Patriarche IGNACE IV, primat de l’Eglise orthodoxe d’Antioche , a lancé ce jour un appel à toutes les parties concernées par le conflit syrien pour que «  cessent toutes les actions hostiles, d’où qu’elles viennent   ». Dans le texte de l’ APPEL traduit par les soins de la Lettre d’Info des Chroniques Antiochiennes publiée sur Orthodoxie.com , le Patriarche IGNACE IV fait la description d’une situation humaine et humanitaire intenable et détériorée . Il invite tous les syriens à la réconciliation et à se mettre d’accord pour vivre ensemble et invite les organisations internationales à comprendre la spécificité de la Syrie et à garantir la paix , la stabilité et la réconciliation pour son peuple . Le Patriarche IGNACE avait reçu auparavant une lettre fraternelle de solidarité et de soutien de la part de Sa Sainteté le Patriarche BARTHOLOMEE 1 er , patriarche œcuménique de Constantinople, publiée sur le site ORTHODOXIE . «  Nous avons toujours devant nos yeux, écrit le Patriarche BARTHOLOMEE au Patriarche IGNACE IV, la parole du divin apôtre Paul, qui séjourna dans votre très sainte Église et y enseigna la parole du Seigneur crucifié et ressuscité , et dit aux Corinthiens : « Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait , afin qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres . Et si un membre souffre , tous les membres souffrent avec lui (…) Vous êtes le corps du Christ, et vous êtes ses membres , chacun pour sa part » (I Cor . XII, 24-26) » (…). Pour lire l’intégralité de la lettre du Patriarche BARTHOLOMEE , cliquez sur ce LIEN .
  « La solidarité intergénérationnelle passe par l’existence de circulation, de transmission entre les générations . Le religieux en général et le christianisme en particulier possèdent les ressources nécessaires à cette redéfinition . Au moment de la canicule de l’été 2003, en France, les personnes âgées les moins affectées ont été celles appartenant à une communauté . Ainsi , le lien ne se fait pas uniquement comme une transmission de savoir, comme préservation de la mémoire , mais comme un échange de dons, dans une perspective de gratuité  » ( Extraits de l’allocution du Métropolite Emmanuel)   Le métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, et président de la Conférence des Eglises Européennes a pris part aujourd’hui à Bruxelles à la rencontre désormais traditionnelle , entre les responsables religieux d’Europe et les dirigeants de l’Union Européenne ( UE ). Les hauts dignitaires religieux d’Europe ont été accueillis par M. José Manuel Barroso , président de la Commission Européenne , M. Herman Van Rompuy , président du Conseil Européen , et M. László Surján , Vice-président du Parlement Européen représentant M. Martin Schulz, président du Parlement , qui ont prononcé  des discours à cette occasion accessibles sur cette   PAGE . Cette rencontre avait pour thème cette année "La solidarité intergénérationnelle : Réglage des paramètres pour la société de demain en Europe". Le Métropolite Emmanuel a prononcé une allocution dans laquelle il est revenu sur la dimension chrétienne du don et du lien intergénérationnel . Texte en PDF sur ce LIEN . Ont pris également part à cette rencontre , plusieurs personnalités religieuses  ( LISTE ) et côté orthodoxe , le primat de l’Eglise de Chypre , Sa Béatitude CHRYSOSTOMOS II, le primat de l’Eglise d’Albanie Sa Béatitude ANASTASIOS , le Métropolite ATHANASIOS , représentant permanent de l’Eglise de Grèce auprès de l’Union Européenne , le Métropolite NIFON , Archevêque de Targoviste et exarque patriarcal ( Eglise de Roumanie ) pour les relations avec les institutions chrétiennes internationales et les Institutions Européennes . Pour Lire le Communiqué en anglais de l’Union Européenne relatif à cette rencontre , cliquez sur ce LIEN .
    Le président de l'Assemblée des Évêques Orthodoxes de France, le métropolite Emmanuel, a été reçu hier par le ministre de l'intérieur , chargé des cultes , M. Manuel VALLS , et ce , dans le cadre de ses prises de contact avec les responsables de culte en France. Plusieurs sujets qui concernent le vécu des cultes en France ont été évoqués lors de cet entretien . Cet échange de vue a porté également sur les questions de laïcité , le rôle des religions dans l'espace public en France ainsi que la nécessaire coopération interchrétienne et interreligieuse dans ce pays. Mgr Emmanuel a insisté sur la nécessité de préserver et de développer en bonne intelligence, les acquis de l'évolution d'une laïcité apaisée en France, soulignant toute l'importance dans ce contexte , de la concertation , du dialogue et de la coopération entre les cultes et avec les autorités publiques d'une manière mutuellement bénéfique . La rencontre a été l'occasion aussi pour le métropolite Emmanuel de présenter au nouveau ministre l'organisation de l'Eglise orthodoxe en France, qui est «  une  » dans la foi et «  plurielle  » dans l'expression . Mgr Emmanuel a expliqué dans ce cadre, le rôle central et le mode de fonctionnement de l'AEOF qui regroupe tous les évêques orthodoxes canoniques en France et qui œuvre , en bonne intelligence entre les évêques membres , à la préservation et au développement de l'unité de l'Eglise orthodoxe dans ce pays, dans le respect des différentes familles qui la composent . Plus généralement , l’entretien avec le ministre de l’intérieur a été l’occasion de souligner la nécessité d'être très attentif et vigilant quant à l'évolution de la situation difficile au Moyen Orient et particulièrement en Syrie , où il existe une forte présence chrétienne et particulièrement , de l'Eglise orthodoxe d'Antioche dont le siège de son primat est à Damas . COMMUNIQUE AEOF EN PDF .   Contact Presse AEOF ,  Carol SABA,  Porte Parole et Responsable de la Communication,  + 33 (0)620184677,  www.aeof.fr
      Le Père Nicolas OZOLINE , professeur d’iconologie , de théologie pastorale et d’homilétique , à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge de Paris, vient d’être élu par le conseil des enseignants , doyen de cet Institut pour les deux prochaines années académiques . Son mandat démarrera ainsi à la rentrée , du 1 er septembre 2012 jusqu’au 31 août 2014. Le Père OZOLINE est un théologien orthodoxe averti, spécialiste connu de la théologie des icônes, et dans le monde orthodoxe , un bon théologien de l’icône ne peut qu’être un bon connaisseur de la théologie de l’Eglise. Le Père OZOLINE est également un homme des médias étant depuis plus d’une vingtaine d’année, le producteur délégué par l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France, de l’émission «  ORTHODOXIE  » sur France Télévision (France 2) dans le cadre des émissions dominicales du Jour du Seigneur. Nous formulons les meilleurs vœux de réussite au Père OZOLINE dans ses nouvelles fonctions au service de l’Institut Saint Serge et de l’Eglise orthodoxe en France.
    Il s’agit là de la Première Edition du Prix littéraire organisé par l’Œuvre d'Orient et soutenu par La Procure . Elle vise à récompenser chaque année , un livre grand public apportant un regard positif sur les Chrétiens d’Orient : le Prix de l’Œuvre d'Orient . Le livre de Méropi Ansastassiadou -Dumont et Paul Dumont, Ed. Cerf , mai 2011, « Les grecs d’Istanbul et le patriarcat œcuménique au seuil du XXIe siècle  », qui a fait l’objet en mai 2011 d’une   recension par Carol SABA dans les colonnes de ce site (accessible sur ce   LIEN ), a été sélectionné parmi les 5 LIVRES qui traitent des Chrétiens du Moyen Orient. Un JURY spécialement composé pour cette Première Edition devra sélectionner le livre finaliste . Le 1 er Prix sera remis le 17 juin 2012 après la messe annuelle de l’Œuvre d'Orient à la Cathédrale Notre Dame de Paris. «Il ne s’agit pas d’occulter les difficultés , bien réelles , ou l’avenir incertain de ces communautés mais de témoigner de leur engagement, de leur dynamisme . Sinon pourquoi continuer à les aider . Nous devons soutenir les conditions d’un “vivre ensemble” ancestral entre chrétiens et musulmans à l’encontre de la violence. Si la preuve était faite d’une impossibilité de coexistence pacifique , cela aurait des répercussions désastreuses y compris dans notre pays » souligne Mgr Pascal GOLLNISCH , Directeur de l’Œuvre d'Orient , ajoutant que « les chrétiens d’Orient sont des artisans de paix ; ils sont souvent un pont avec les autres cultures. N’oublions pas qu’ils ont contribué au réveil de la culture arabe . ».
    A l’occasion de la fête onomastique de Sa Sainteté le Patriarche Œcuménique de Constantinople, Bartholomée 1 er , un Te Deum sera célébré le jeudi 14 juin 2012 à 18 à la Cathédrale Saint Stéphane , 7 rue Georges Bizet , 75116 Paris. Une réception aura lieu à l'issue de l'Office . ISPOLA ETI DESPOTA .
    Au milieu d’un monde marqué de plus en plus par des crises multiformes qui s’intensifient , la France se trouve à un carrefour décisif de son histoire . Elle ne peut faire face aux défis de cette période charnière qu’avec un esprit de rassemblement , de justice et de solidarité . … Plus que jamais   l’ouverture à l’autre , l’écoute , la concertation et le dialogue sont nécessaires pour préserver la paix sociale dans notre pays et développer les solidarités , indispensables en temps de crise . ( Extraits du communiqué des évêques orthodoxes de France)     Paris le 25 mai 2012 --- Les évêques orthodoxes de France ont tenu leur réunion périodique ce jeudi 25 mai au siège de l’Assemblée sous la présidence du Métropolite Emmanuel. Ils ont évoqué l’élection présidentielle en  formulant des vœux de réussite au chef de l’Etat , M François HOLLANDE , au service de la France et de tous les français . Ils ont évoqué les enjeux de la période qui est marquée par des crises multiformes . Ils ont tenu par ailleurs à adresser un message de soutien et d’encouragement aux participants au XIVe Congrès Orthodoxe d’Europe Occidentale organisé par la Fraternité Orthodoxe en Europe Occidentale et qui se tient sous l’égide de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France à Strasbourg du 25 au 28 mai avec pour thème «  La vérité vous rendra libres   ». L’INTEGRALITE DU COMMUNIQUE , SUR CE LIEN .
  A l’occasion de la 46e journée mondiale  des communications sociales , le Collège des Bernardins organise le lundi 21 mai 2012 de 19h à 22h , en collaboration avec Orthodoxie .com , une soirée sur la vision chrétienne des médias et de la communication. Présente-t-elle des particularités ? Si oui , quelles pratiques en découlent ?   Au programme , une première   1ère   table-ronde qui sera  modérée par Antoine Arjakovsky , historien , Collège des  Bernardins , et aura pour thème : « Les chrétiens communiquent-ils autrement ? » . Elle regroupera Bernard  Lecomte , écrivain et journaliste ; Michel Cool, écrivain , rédacteur en chef de  l’hebdomadaire La Vie ; P. Christophe Levalois , rédacteur en chef du site Orthodoxie.com , auteur de «  Prendre soin de l’autre – Une vision chrétienne de la communication » ( Cerf ). Cette première table ronde sera suivie d’une séance dedédicaces du livre du Père Christophe Levalois «  Prendre soin de l’autre – Une vision chrétienne de la communication » ( Cerf ). Puis , une deuxième table-ronde sera modérée par Christophe Henning, écrivain , journaliste à l’hebdomadaire Le Pèlerin , avec pour thème , « Comment les Églises communiquent-elles et avec quelles particularités ? ». Elle regroupera Carol Saba, porte-parole de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France; Muriel Menanteau , responsable du service information-communication de la Fédération protestante de France et Mgr Bernard Podvin , porte-parole de la Conférence des évêques de France. Le mot de la fin reviendra à Philippine de Saint-Pierre, directrice générale adjointe de KTO , qui fera la conclusion.  AFFICHE
  Eclairage triptyque  : le titre , l’icône et le contenu  !Un livre précieux à lire certainement et … pas que par les gens de la "Com" ! (Carol Saba)   Le Titre ." Prendre soin de l'autre ". Titre inspiré et inspirant ! D'emblée est signifiée , la dimension " relationnelle " de la communication chrétienne . Une communication qui se doit , pour qu’elle soit d’Eglise , d'être dans cette « attention », «  relationnelle  » et «  personnelle  », qui signifie avec intelligence et sollicitude  et ouvre la voie à l'échange et au dialogue . Une attention-tension qui construit le signifiant et le signifié , à la fois . Une communication qui cherche constamment à «  prendre soin de l’autre  », ce qui fait élargir , personne après personne , les cercles de la communion. Une communication qui tranche , de ce fait, avec la communication du monde qui cherche à édifier des rapports de "force" et à installer des équations de domination ! La communion définit l’Eglise , la fonde et l’anime dans sa projection vers le monde . L’Etre de l’Eglise est dans la communion. C’est l’ecclésiologie de communion, cette attention à l’autre , une partie de moi-même , qui permet à l’Eglise de se révéler dans le monde comme chemin de vie qui rassemble , oriente et conduit vers l’Unique nécessaire . Sans cette ecclésiologie de communion, que toutes les sphères de l’Eglise doivent respirer à tous les niveaux , les rapports qu’on construit ici et là , nous autres chrétiens , au sein de l’Eglise et dans le monde , seraient tout simplement des rapports de force, habillés de revêtements dits «  chrétiens  ». C’est cette ecclésiologie de communion qui fait de la communication chrétienne , une « communication d’Eglise  » qui se distingue , ô bien comment, de la « communication du monde  ». Elle ne l’est , en vérité , communication d’Eglise que si elle véhicule avec audace et intelligence la vérité de l’Eglise , que si elle s’adapte au monde pour l’adapter à ce schéma ecclésial de « communion », qui est à la fois l’objectif à atteindre et le chemin de fer qui nous y mène .  Pour lire l'intégralité de la note, merci de cliquer sur le lien ci-après
    « Ne restons donc pas stupéfaits et incrédules devant le tombeau vide, car comme nous le dit l’apôtre Paul : « Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine ! » (1Cor 15, 17). Ainsi, libérés de l’angoisse de la mort, mère de toutes les passions funestes qui ravagent plus que jamais notre monde, apportons à tous les hommes la bonne nouvelle de notre libération de cet esclavage séculaire ! Comme les Myrrophores, soyons les témoins de Celui que le tombeau n’a pu retenir et « Que toute créature célèbre » avec nous en ce jour « la Résurrection du Christ ! En lui nous sommes affermis » ! » (Extraits du Message de Pâques AEOF 2012).     Nous vous communiquons ci-joint le message de Pâques délivré par le métropolite Emmanuel, président de l’AEOF, au nom des évêques membres de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France. Texte en format PDF . Bonne montée vers Pâques à tous !
  « Seigneur la femme coupable de nombreux péchés , ayant perçu Ta Divinité , assume la dignité de myrrhophore et T’apporte de la myrrhe avant Ta sépulture . Elle se lamente en disant  : «  Malheur à moi , je suis dans la nuit de l’ardente luxure , dans l’amour du péché ténébreux . Accepte le flot de mes larmes , Toi qui des nuages fis sortir l’eau de la mer. Incline Toi vers les gémissements de mon cœur , Toi qui inclinas les cieux par Ton indicible appauvrissement , que je puisse baiser Tes pieds très purs et les essuyer des boucles de mes cheveux  ; ces pieds dont les pas à la brise du soir firent frémir Eve dans le paradis et elle se cacha dans la crainte . Qui scrutera le grand nombre de mes péchés  ? Qui sondera les abîmes de tes jugements  ? Ô mon Sauveur , Libérateur des âmes  ! Ne dédaigne pas ta servante , Toi dont la miséricorde est infinie . » ( doxasticon –apostiches du Mercredi saint, ton 8)     Le  mercredi de la Semaine Sainte est un jour de grand jeûne  : l’Eglise garde en mémoire la  trahison de Judas et nous invite au repentir , à l’image de la courtisane . L’Evangile lu à vêpres , celui de Matthieu , nous montre avec évidence le lien entre l’onction de la pécheresse et la décision prise par Judas contre son Maître… [Luc] précise qu’il s’agit d’une pécheresse de grand renom et décrit le geste des cheveux dénoués (Luc 7,36-50). Le parfum offert par la courtisane est de très grand prix, c’est pourquoi les apôtres la jugèrent sévèrement, pensant qu’elle faisait un acte contre l’esprit de pauvreté. Les disciples déforment souvent l’enseignement du Maître et durcissent ses positions en arrêtant sa pensée sur un point fixe. Jésus les reprend et exalte la femme : il loue sa démarche généreuse, accepte son amour et lui donne à l’avance la place de myrrhophore, femme « égale aux apôtres » première à témoigner de la Résurrection (Femmes « égales aux apôtres » l’Eglise a reconnu depuis les premiers siècles la place importante des saintes femmes auprès du Christ). ( Les Fêtes et la Vie de Jésus Christ, II, la Résurrection, Catéchèse Orthodoxe, cerf).   Tropaire de Sainte Cassiani de Constantinople .  Η Αγία Κασσιανή η υμνογράφος,  Sainte Cassienne l'hymnographe (vers 805-865) qui, selon la tradition de l'Eglise, est l'hymnographe qui écrivit le Tropaire chanté le Mardi saint,  «  Seigneur la femme coupable de nombreux péchés, ayant perçu Ta Divinité, assume la dignité de myrrhophore et T’apporte de la myrrhe avant Ta sépulture…. »,  un des plus beaux textes de la semaine sainte, plein d’enseignements ! « Le récit évangélique a inspiré à une moniale Cassia, un poème dans le style byzantin qui tresse un jeu subtil entre les termes juxtaposés soit par association d’idées (ou même par les assonances en grec) soit au contraire par opposition. (Pour lire sur la vie, l’itinéraire et l’œuvre de Sainte CASSIENNE de Constantinople, ce LIEN   et sur ce LIEN ) .  Voyons dans ce beau texte, les rapprochements et les contradictions :  (i)   Les larmes de la pécheresse, source de repentir, évoquent les flots que le Créateur    a fait surgir de la mer au troisième jour de la Création. La pénitence dévient l’acte créateur que chaque homme peut offrir à Dieu; (ii)  La poétesse utilise le verbe « incliner » et relie par ce mot l’abaissement du Dieu incarné, sa Kénose, à la miséricorde divine avec laquelle le Christ se penche vers la courtisane et se laisse attendrir par ses pleurs; (iii)  Les pieds du Christ baisés par la femme sont les mêmes qui ont fait fuir Eve, pécheresse, loin de Dieu. Par ce rapprochement, les larmes de la courtisane font obtenir le pardon de la première mère.  Cassia termine son poème en évoquant deux abîmes qui se rejoignent : le gouffre du péché de l’homme et l’Amour infini de Dieu.  ( Les Fêtes et la Vie de Jésus Christ, II, la Résurrection, Catéchèse Orthodoxe, cerf).
  " Voici que survient l’Époux au milieu de la nuit  ! Heureux le serviteur qu’il trouvera éveillé , Malheureux celui qu’il trouvera indolent. Veille donc , ô mon âme  : ne te laisse pas vaincre par le sommeil A la mort tu serais livrée , hors du Royaume tu serais rejetée . Mais éveille-toi et clame  : Saint, Saint, Saint es-tu , ô Dieu Par les prières de la Mère de Dieu , aie pitié de nous  !" ( Tropaire T.8, commun aux trois premiers jours de la semaine sainte )     Le mardi Saint,  «  Malheur à vous , scribes et pharisien  ! » « Le mardi saint, journée qui précède la trahison de Judas, l’Eglise nous rappelle les imprécations lancées par Jésus contre les scribes et les pharisiens ( Matthieu 23, 1-36). Ce passage de l’Evangile est dur , mais nous devons lire ces menaces avec attention, car personne n’est à l’abri du «  pharisianisme  », c'est-à-dire de la dureté de cœur provenant d’un légalisme rigoureux . Malheur à vous , scribes et pharisiens  ! Jésus lance sept fois ce cri terrible, il n’apargne guère les malveillants et les injuries dans égard  : « Serpents, engeance de vipères  ! ». Nombreux , en effet , étaient les adorateurs de la Loi qui exigeaient une application sévère des préceptes , usaient d’un code automatique , exécutant les ordres à la lettre . Jésus dénonce leur hypocrisie car ils réclamaient plus de renoncement aux autres , trouvant toujours pour eux-mêmes des finesses et des subtilités , afin de détourner le sens de la Loi à leur profit. Jésus ne leur pardonne guère d’avoir caricaturé la Loi qui est parfaite , car elle vient de Dieu . Ils en ont fait une lettre morte , puisqu’elle engendre des êtres dont l’âme est semblable à un sépulcre blanchi , rempli de pourriture . Ceux qui séparent la Loi de la vie deviennent des maniaques attachés aux petits détails ( filtrant l’eau pour ne pas avaler de moucherons ). Mais ils oublient l’essentiel , la JUSTICE, la MISERICORDE et la FIDELITE . Ces trois vertus viennent du cœur vivant qui sait aimer et comprend les exigences de la vie… A la suite des malédictions ( Matthieu 22, 41-45), Jésus prophétise sur les temps derniers et annonce la fin du monde . Les paroles du Christ sont terribles et n’épargnent personne . Nous comprenons , à les entendre, que la souffrance est inévitable  : il faut passer par la Croix pour arriver à la Résurrection . Ce qui est vrai pour le Maître le sera aussi pour les serviteurs (JEAN 15,20)… La seconde Venue du Christ nous est promise à la suite des épreuves . Nous savons qu’il est proche (Apocalypse 22,20), cette pensée doit nous soutenir dans l’angoisse . «  Veillez  », nous dit Jésus , afin de ne pas être surpris . «  Veillez   », nous répète l’Eglise par les chants et les prières …   ( Les Fêtes et la Vie de Jésus Christ, II, la Résurrection , Catéchèse Orthodoxe , cerf ). Icône , source, site  Marie Lavie   Lectures --- Plusieurs paraboles nous sont lues , en ce Mardi saint , sur le thème de la vigilance : ce sont les paraboles du  serviteur fidèle ( Matthieu 24,45-51), des dix vierges ( Matthieu 25, 1-13), et la parabole des talents fructifiés ( Matthieu 25, 14-30)… L’état de veille nous est demandé doublement  ; en premier, pour ces jours saints vécus dans nos communautés , en préparation de Pâques . Comme aux apôtres , Jésus nous demande de l’accompagner dans ses souffrances  : «  Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation  ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible  » ( Matthieu 26,41) La vigilance nous est demandée aussi de façon permanente , pour nous rendre attentifs à chaque signe , car le Seigneur est proche aux portes ( Matthieu 24,33). Chaque chrétien doit attendre la présence du Christ, à la fois dans sa vie de tous les jours  : à travers la prière , les sacrements et la rencontre du frère ( Matthieu 25, 40). Mais aussi , il doit attendre et pressentir le retour du Fils de Dieu , à la Parousie . Que chacun se conduise en enfant de lumière … car nos temps sont mauvais  : les temps derniers sont déjà inaugurés ( Epîtres aux Ephésiens 5,8-16, et aux Romains 13, 11-12).  ( Les Fêtes et la Vie de Jésus Christ, II, la Résurrection , Catéchèse Orthodoxe , cerf ).
    « En vérité je vous le dis , si vous avez une foi qui n’hésite point, non seulement vous ferez ce que je viens de faire au figuier , mais même si vous dites à cette montagne  : Soulève-toi et descends dans la mer, cela se fera . Et tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière , vous l’obtiendrez  » ( Matthieu 21, 18-22) --- « Les  impies T'ont saisi , Toi qui tiens dans ta Main le globe de la terre , et ils ont amené dans la cour de Caïphe Celui que l’univers ne peut enfermer . Le Rédempteur est flagellé , le Libérateur enchaîné.» ( Romain le Mélode )    La  Semaine Sainte , Préparation à la Passion et aux solennités pascales  ! « Le lundi , le mardi et le mercredi de la semaine sainte sont une préparation à la Passion. Le jeudi , le vendredi et le samedi de la semaine sainte appartiennent aux solennités pascales … Le jeudi , dans la chambre haute, Jésus , par une action sacramentelle , annonce et figure, consacre et offre ce qui va se passer les jours suivants . Le vendredi , sur le Golgotha , Jésus , par sa mort sur la Croix, accomplit notre rédemption . Le samedi , Jésus repose dans le tombeau  ; mais l’Eglise anticipant sur la fête de Pâques , nous parle déjà de la victoire remportée par notre Sauveur sur la mort . Cette anticipation de la Résurrection , le samedi-saint , nous permet de dire que le mystère de la résurrection du Christ, triomphalement célébrée le dimanche de Pâques , appartient déjà , quoique d’une manière incomplète , à la semaine-sainte . Et ainsi celle-ci constitue un résumé de l’économie entière de notre salut . » (Un moine de l’Eglise d’Orient , l’An de grâce du Seigneur, Catéchèse Orthodoxe , Cerf ). Icône : Source: Site icones-grecques ( Marie Lavie )   Le Lundi Saint, «  l’avertissement du figuier stérile  » (Mathieu 21, 18-22)  «  Frères , soyons dans la crainte , tremblons d’être châtiés comme le figuier stérile  ; apportons les fruits de notre repentir au Christ qui nous donne sa grande Miséricorde  ! » (Ton 8, Apostiche du Lundi saint, matines ) (Les Fêtes et la Vie de Jésus Christ, II, la Résurrection , Catéchèse Orthodoxe , cerf ). « … Comme les apôtres nous sommes stupéfaits de voir le figuier se dessécher sur une seule parole du Christ. Pourquoi ce châtiment  ? N’est ce pas un acte gratuit  ? … Ceci représente une parabole exprimée par un  geste , une mise en garde pour tous les disciples. Celui qui ne sait pas répondre à la faim , à la soif , à la demande d’amour est voué à la stérilité  ; son cœur est sec comme le bois mort , l’Esprit ne peut le vivifier ».  Lire la suite (Les noces de Dieu avec toute l’humanité  ! Le Christ-Epoux  ! – L’icône du Christ-Epoux Ο Νυμφίος – Lectures saillantes du Lundi saint) en cliquant sur le lien ci-après
  « Pour affermir avant ta Passion la croyance en la commune résurrection , ô Christ notre Dieu , par ta puissance tu ressuscitas Lazare à Béthanie , le quatrième jour, et tu rendis la vue aux aveugles , Sauveur , source de clarté , puis , avec tes  Disciples tu entras dans la Ville sainte , Seigneur, assis sur l’ânon comme sur le trône des Chérubins , pour accomplir les prophéties , et les enfants des Hébreux , portant des palmes , t’accompagnaient  ; nous aussi , portant des rameaux , dans l’action de grâces nous chantons  : Hosanna au plus haut des cieux , béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » ( Matines , Laudes t.4)     Nous   voilà aux portes de la Semaine Sainte . L’Entrée triomphale du Christ à Jérusalem  ! Le Dimanche des Rameaux  ! Notes historiques de la Fête --- « Ala fois les Grecs et les Latins donnent ce nom au dimanche qui précède Pâques . Nous savons que , dès 397, des palmes étaient , ce dimanche , bénies dans les églises de Mésopotamie . ہ Jérusalem , vers la même date, le dimanche des Rameaux était célébré comme il suit. Les fidèles se réunissaient au lever du jour dans l’Anastasie ( église du Saint Sépulcre ) ; de là , ils se rendaient au Martyrium ( église du Golgotha ) où était célébré le service ordinaire du dimanche . Au début de l’après-midi , une procession allait au mont des Oliviers où un office avait lieu. Vers trois heures , la procession se transportait à l’Imbomon , lieu où , selon une tradition, se serait accomplie l’Ascension de Notre-Seigneur. Un autre office y était célébré . Vers cinq heures la procession descendait à Jérusalem , les enfants portant des palmes et des branches d’olivier , et l’on chantait les vêpres dans l’Anastasie . Des prières au Martyrium achevaient la journée . » ( Père Lev GILET , l’an de Grâce du Seigneur, Edition Cerf , 1988). En complément , dans la note ci-après , quelques photos qui nous proviennent du Patriarcat orthodoxe de Jérusalem , de la part du métropolite Théodosios (ATALLAH) qui a conduit hier samedi après midi, avec Mgr Epiphanios, le représentant de l’Eglise orthodoxe de Chypre à Jérusalem, la procession traditionnelle des Rameaux. Après la bénédiction des rameaux par le Patriarche THEOPHILOS III , les étapes de la procession ont été (accompagnées de lectures bibliques et liturgiques) le Mont des Oliviers, puis l’Eglise de la Dormition de la Mère de Dieu (Gesmaniyeh), puis le monastère de Saint Stéphane, et en dernier lieu, l’Eglise des Saints Joachim et Anne. C’est selon la tradition, le chemin suivi par le Seigneur pour son entrée triomphale à Jérusalem. [Source  Icône ] Pour lire l'intégralité de la note, merci de cliquer ci-liquer sur le lien ci-après.
  Le Père Alexandre SCHMEMANN l’écrivait , « le Carême est un voyage spirituel et sa destination est Pâques , la «  Fête des fêtes  » (« Le Grand Carême  », série Spiritualité Orientale , n° 13, édition Abbaye de Belle Fontaine, 1974). Il en est de même pour la montée vers Pâques  ! Une véritable ascension spirituelle sur cette Echelle Sainte qui, marche après marche , du samedi de Lazare , en passant par l’entrée triomphale à Jérusalem , puis par la Passion et la Croix Vivifiante , nous conduit vers les lumières de la Résurrection , vers La Lumière de Celui qui « par la mort a vaincu la mort  » et nous a permis , en nous donnant la vie, de dépasser la mort et de «  bien l’accueillir  » puisque nous avons désormais , selon l’expression du métropolite Antoine BLOOM « nos racines dans l’éternité  » ( Métropolite Antoine BLOOM, « La vie, la maladie , la mort  », Cerf , 2012). Cette ascension débute donc avec le samedi de Lazare qui sonne la fin du Carême proprement dit et fait démarrer le temps de la Passion. Avec le dimanche des Rameaux , ils forment selon les termes du «  moine de l’Eglise d’Orient  » ( Père Lev GILET ) « un court prélude joyeux aux jours douloureux  ». Cette ascension se poursuit en crescendo et s’intensifie , jour après jour, tout au long des étapes de la Semaine Sainte jusqu’au paroxysme de la Crucifixion et de la Descente aux enfers et puis la glorieuse Anastasis. Une semaine de prière intense qui bouleverse en chacun de nous , le rythme du temps présent. Une semaine qui nous introduit dans une intemporalité qui nous prépare à accueillir Pâques dans nos cœurs. Non pas comme un rituel annuel mais comme un chemin de vie qui nous introduit d’année en année, davantage en Lui. Après cette première partie consacrée à la résurrection de Lazare, nous reviendrons sur chacune des autres étapes quotidiennes de ce temps spirituel, pour éclairer par l’icône, quelques textes et lectures liturgiques, son sens spirituel. Bonne montée vers Pâques !   Le samedi de Lazare occupe une place très spéciale dans le calendrier liturgique . « Il est en dehors des quarante jours de pénitence du Carême ; il est aussi en dehors des jours douloureux de la semaine-sainte, - ceux inclus entre le lundi et le vendredi. Avec le dimanche des Rameaux, il forme un court prélude joyeux aux jours douloureux. Un lien topographique l’unit au dimanche des Rameaux : Béthanie est le lieu de la résurrection de Lazare et aussi le point de départ de l’entrée de Jésus à Jérusalem. L’évènement que commémore ce samedi est la résurrection de Lazare. Cet évènement … est très chargé de sens. Il est mystérieusement lié à la résurrection du Christ lui-même ; il joue, par rapport à celle-ci, le rôle de prophétie en acte. On pourrait dire que Lazare ressuscité nous est présenté, au seuil des fêtes de Pâques, comme le précurseur de Jésus-Christ vainqueur de la mort, de même que Jean baptisant était, à la veille de l’Epiphanie, le précurseur du Messie qui allait être révélé. » (Un moine de l’Eglise d’Orient, l’An de grâce du Seigneur, Catéchèse Orthodoxe, 1988, Cerf ). * l'icône est du XV siècle Ecole de Novgorod, provient du site  Icônes  et  Prière .  Pour lire la suite de cette note, merci de cliquer sur le lien ci-dessous.

A la Une

Nouvelles de l'Eglise orthodoxe en France

2023-01-13:   Paris – Le 13 janvier 2023 – PDF - La réunion périodique des évêques orthodoxes de France s’est tenue le jeudi 12 janvier 2023...

2023-01-04:     Communiqué AEOF - PDF - PARIS Le 04 janvier 2023 –Le Métropolite DIMITRIOS, président de l’AEOF, s’est rendu le 3 janvier 2023...

Communiqués AEOF

Nouvelles des Evêques Orthodoxes de France

2010-12-23:         Paris le 22 décembre 2010 ---L'A.E.O.F a tenu sa réunion périodique le mardi 21 décembre 2010 au siège de...

Synaxaire

L'ICÔNE DES SAINTS DU JOUR

Calendrier Liturgique

Calendrier Orthodoxe 2012-2013