Sous le thème « Les questions bioéthiques : un regard orthodoxe », l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France organise le samedi 9 juin 2018 la 2 ème Edition de la Journée de l’Orthodoxie en France. Au programme de cette journée à la fois festive, conviviale et studieuse, sous le patronage et la participation des évêques orthodoxes de France : 1) Une Divine Liturgie à 9h45 concélébrée à la Cathédrale Saint Etienne (7 rue Georges Bizet, 75016 Paris) et chantée par trois chorales, suivie d’un café croissant dans les jardins de la Cathédrale, puis à 13h 2) un Buffet déjeunatoire au Centre spirituel russe au 1 Quai Branly 75007 Paris, suivi par 3) de la Table Ronde – Débat à trois voix à 14h animée par Dr. Julia VIDOVIC avec la participation de Père Jean BOBOC, Père Vladimir ZELINSKY, Diacre Marc ANDRONIKOF et Dr Christina BENA. AFFICHE DE LA JOURNEE  : LIEN Pour toute information complémentaire : M. Carol SABA, Responsable de la Communication de l’AEOF, Email :  contact@aeof.fr
  VIDEO DE L'EMISSION - La Grèce une nation sous pression est le thème de la 55ème édition de l'Orthodoxie Ici & Maintenant que vous pouvez visualiser sur ce LIEN. Nourrie de l’héritage byzantin et de son idéal chrétien d’universalité, cette nation digne et fière est aujourd’hui une société en mutation, dans un monde en crise. Turbulences économiques et politiques majeures. Fragilisation du lien social. Une sécularisation rampante. Une identité sous tension. Une Eglise orthodoxe, à la fois puissante et fragile, qui repense les priori tés de sa mission dans la société. Une novation compliquée et ambivalente des relations historiques "Eglise-Etat", héritage de la théorie byzantine de la symphonie des pouvoirs temporels et spirituels. Une situation difficile mais non sans espérance. Pour en parler, Carol SABA reçoit GEORGES PREVELAKIS, professeur à l’université Panthéon-Sorbonne, Paris 1, spécialiste de la géopolitique des Balkans et des diasporas, qui vient de publier « Qui sont les grecs ? Une identité en crise » aux Editions CNRS. Il évoquera avec lui les fondements de la crise grecque, une crise identitaire, et les espérances de son dépassement. Pour VOIR & REVOIR cette émission et les 54 émissions précédentes : LIEN SITE DE L’EMISSION
  Sur invitation de Son Eminence le Métropole JOSEPH, évêque titulaire de la Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale, et du Père RAZVAN IEONESCU, Carol SABA, responsable de la communication de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France a témoigné de son expérience de communiquant au service de l’Eglise orthodoxe de France, en présentant au Congrès de la Métropole Roumaine qui a eu lieu à Paris les 9, 10 et 11 mai dernier, une communication ayant pour thème « Viens et Vois » (Jean 1, 46) : La Communication d'Eglise, Une diaconie pour que le monde croie » (Jean 17,21). Le texte de la conférence peut être consulté sur ce LIEN
TEASER LA GRECE, UNE NATION SOUS PRESSION - C'est le thème de la 55ème édition de l'Orthodoxie Ici & Maintenant. Nourrie de l’héritage byzantin et de son idéal chrétien d’universalité, cette nation digne et fière est aujourd’hui une société en mutation, dans un monde en crise. Turbulences économiques et politiques majeures. Fragilisation du lien social. Une sécularisation rampante. Une identité sous tension. Une Eglise orthodoxe, à la fois puissante et fragile, qui repense les priori tés de sa mission dans la société. Une novation compliquée et ambivalente des relations historiques "Eglise-Etat", héritage de la théorie byzantine de la symphonie des pouvoirs temporels et spirituels. Une situation difficile mais non sans espérance. Pour en parler, Carol SABA reçoit GEORGES PREVELAKIS, professeur à l’université Panthéon-Sorbonne, Paris 1, spécialiste de la géopolitique des Balkans et des diasporas, qui vient de publier « Qui sont les grecs ? Une identité en crise » aux Editions CNRS. Il évoquera avec lui les fondements de la crise grecque, une crise identitaire, et les espérances de son dépassement. L'émission complète sera diffusée le mardi 15 mai à 19h40 sur KTO TV. Pour revoir cette émission et les 54 émissions précédentes : LIEN SITE DE L'EMISSION .
    « Il n’est point ici, Il est ressuscité, comme il l’avait dit » (Matthieu 28,6). A Pâques, fête des fêtes et solennité des solennités, toute l’Eglise orthodoxe chante d’une seule voix, en de multiples langues :  « Le Christ est ressuscité des morts, par la mort Il a vaincu la mort ; à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie  ». Pour parler des lumières de Pâques, célébrée par l'Eglise orthodoxe le 8 avril, Carol SABA reçoit le Père Archimandrite Syméon, higoumène du monastère Saint SILOUANE à Saint Mars de LOCQUENAY dans la Sarthe. Une Journal de l’Orthodoxie, présente les informations saillantes de l’Orthodoxie en France et dans le monde ainsi que les publications récentes. Le Reportage de l’émission est réalisé par le talentueux séminariste orthodoxe russe ALEXEY VIZNIUK, qui une nouvelle fois a su capter et retranscrire l’essentiel de l’épaisseur et de la convivialité de ce moment œcuménique qu’a été la visite le 14 mars dernier du cardinal Kurt KOCH, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, au Séminaire russe d’Epinay Sous Sénart. Dans son discours, le Cardinal KOCH est revenu sur les caractéristiques saillantes qui ont présidées à la fondation du Séminaire orthodoxe russe d’Epinay Sous Sénart et sur laquête d’ouverture et d’unité chrétienne qui anime sa démarche. Il était accompagné par Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié, et par le P. Hyacinthe DESTIVELLE, official du Conseil pontifical. Le Christ est ressuscité ! Pour visualiser l’émission n°54 de l’Orthodoxie Ici & Maintenant : LIEN .
  L’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France a eu sa réunion périodique le mercredi 21 mars, au siège de l’Assemblée sous la présidence du Métropolite Emmanuel. Parmi les sujets inscrits à l'ordre du jour, les évêques ont échangé sur le débat bioéthique qui s'ouvre en France à l'occasion de la prochaine présentation de textes de lois relatifs aux questions de bioéthique. Le Métropolite Emmanuel présentera dans une prochaine audition une approche orthodoxe apportant des réponses aux questions qui se posent aujourd'hui à la société française sur des thèmes comme la procréation médicalement assistée, la gestation pour autrui et/ou les interrogations liées à la fin de vie. Les évêques orthodoxes ont décidé de réitérer l'expérience de la rencontre effectuée l'année dernière, la Journée de l'Orthodoxie  , et a décidé que l'édition de cette année se tiendra à Paris le 9 juin prochain avec un temps liturgique (Divine Liturgie), un temps de convivialité (Déjeuner) et un temps de réflexion et d’échange représenté par des communications thématiques centrées sur les thèmes et interrogations bioéthiques. La refonte des émissions proposées le dimanche matin par la chaîne de télévision France 2 (JOUR DU SEIGNEUR) fût un des autres points soumis aux évêques lors de cette réunion. Les évêques orthodoxes de France présentent à tous les fidèles orthodoxes de France leurs vœux à l’occasion de la Pâques, Fête des Fêtes et Solennité des Solennités. Carol SABA – AEOF, Responsable de la Communication - 0620184677
  [ VIDEO DE L’EMISSION ] « Viens et Vois » disait Philippe à Nathanaël dans l’évangile de Jean. «  Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé  ». Bien entendu, Philippe visait le Christ qui, dans l’épisode du miracle de l’aveugle-né, déclare qu’il est «  la lumière du monde  ». Dans « AVEUGLEMENTS », le titre de son dernier ouvrage publié aux Editions CERF, Jean François COLOSIMO, l’essayiste, historien et théologien orthodoxe, directeur des Editions du CERF, que Carol SABA reçoit au Grand Entretien, évoque les conséquences dans le monde d’aujourd’hui de l’héritage de l’époque des Lumières, ces lumières qui nous aveuglent. Il nous invite, à sa manière, à « venir voir » aussi, dans une fresque historico-politico-théologique de plus de 500 pages, les multiples aveuglements (religions, guerres, civilisations) qui caractérisent notre époque qu’il analyse dans son ouvrage avec, en ligne de mire, une critique en règle et implacable de la modernité qui est née des « Lumières ». Jean-François COLOSIMO évoque dans l’entretien ce fil invisible d’espérance qui traverse toute cette méditation critique de la crise de la modernité, de l’épuisement des Lumières et du nihilisme contemporain triomphant. La vidéo de fin d’émission est dédiée à l’inauguration de la magnifique mosaïque centrale de la coupole de la cathédrale Saint SAVA de Belgrade, toujours en construction, une des plus grandes églises d’Europe. Bonne émission à tous !
Le père Archimandrite Placide DESEILLE, higoumène et père supérieur de plusieurs communautés monastiques orthodoxes en France, et notamment du monastère Saint Antoine Le Grand dans le Vercors, une dépendance du monastère SIMONOS PETRAS du Mont Athos, s’est éteint à l’âge avancé de 91 ans et est né au Ciel le 7 janvier 2018. On dit qu'on ne compte pas les années pour un moine puisqu’il les a toutes données au Seigneur. Venant à l'Eglise Orthodoxe d'une autre tradition chrétienne, la tradition catholique romaine, s'enracinant petit à petit dans l'Orthodoxie a près avoir découvert progressivement son sens intrinsèque, il est rentré dans la communion de l’Eglise orthodoxe devenant lui-même un témoin de l'Orthodoxie, dans la fidélité à la Tradition de l'Eglise, un témoin du monachisme d'hier, d'aujourd'hui et de demain, celui qui parle au Ciel tout en souciant des mortels, un témoin de l'ouverture vers l'autre, dans un dialogue de vérité et d’amour. Il fut un pont, un passeur, un lien vivant qui revitalisa les racines communes de l’Orient et l'Occident. Un père spirituel de beaucoup, un pont pour eux entre le ciel et la terre. Né en 1926 à Issy Les Moulineaux, devenu moine dès son plus jeune âge, à 16 ans, dans l’abbaye cistercienne Bellefontaine en Anjou, puis prêtre catholique en 1952 et par la suite professeur de dogmatique chargé de la formation des jeunes moines, il entama un long chemin de retour vers l’Orthodoxie en passant par l’expérience du vécu, au sein de l’Eglise catholique, selon le rite oriental. Ce fut alors, en 1966, l’expérience de la fondation du monastère de la Transfiguration à AUBAZINE, en COREZE. Ses échanges avec différentes Eglises orthodoxes et leurs communautés monastiques et plus particulièrement, les monastères du Mont Athos, l’amenèrent progressivement à se rapprocher plus étroitement de la vie liturgique et spirituelle de l’Eglise orthodoxe et à franchir le pas, 10 ans plus tard, de l’entrée en communion avec celle-ci. Ce chemin d’approfondissement l’amena tout naturellement vers le Mont Athos en 1997, et plus particulièrement vers le monastère SIMONOS PETRAS, un des 20 plus grands monastères qui participent à la gouvernance de la Sainte Montagne de l’Athos. La pérégrination spirituelle qu’entamait depuis plusieurs années ce chercheur de Dieu, ce pèlerin en recherche, avait trouvé sa destination monastique finale. L’éclosion orthodoxe du Père Placide fleurit sur plusieurs plans. Il fut Professeur de patristique à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge de Paris. Il a été éditeur et fondateur de la collection « Spiritualité orientale » aux Editions de l’abbaye Bellefontaine. Il a été l’auteur de plusieurs livres sur la tradition ascétique et la spiritualité de l’Eglise orthodoxe et sa théologie. Il n’a cessé de sillonner les terres de France et de Navarre et bien au-delà de l’hexagone orthodoxe pour donner des conférences et animer des causeries spirituelles. Son tout dernier ouvrage, publié aux Editions des Syrtes, intitulé « De l’Orient à l’Occident, Orthodoxie et Catholicisme » est un concentré de ce qu’il fut, de ce qu’il a été, de ce qu’il est devenu, par sa vie, ses œuvres et son itinéraire à savoir, un pont entre l’Orient et l’Occident, une de ces plus grandes figures qui ont marqué le développement du monachisme orthodoxe sur les terres de France, un témoin de la spiritualité orthodoxe francophone contemporaine, à cheval entre les XXème et XXIème siècles. Ce livre qui relit la grande histoire de l’Eglise, d’Orient et d’Occident, à la petite histoire, et emboîte l’Orthodoxie et le catholicisme en mettant en les choses en perspective à la fois d’une manière rétrospective, historique, linéaire et prospective, est précédé par de belles pages autobiographique du Père Placide sur ce qu’il désigne par être les « étapes d’un pèlerinage ». Ces belles pages éclairent sous la plume du Père Placide, son itinéraire et celui des frères qui l’ont accompagné dans cette pérégrination qui a atterri sur les ports de l’Orthodoxie. Les deux dernières pages sont particulièrement éclairantes sur la démarche, le chemin et la destination. Je vous laisse avec ces paroles : « Un vieux moine de la Sainte Montagne maintenant décédé, le Père GELASIOS de SIMONOS PETRAS, nous avait dit un jour : « Vous n’êtes pas des catholiques romains convertis à l’Orthodoxie grecque. Vous êtes des chrétiens d’Occident, des membres de l’Eglise de Rome, qui rentrez en communion avec l’Eglise universelle. C’est beaucoup plus grand et beaucoup plus important. » Et tandis qu’il disait cela, de grosses larmes coulaient sur ses joues … Certes, nous nous sommes bien « convertis », en ce sens que nous sommes passés de l’Eglise romaine, -envers laquelle nous gardons une immense gratitude pour tout ce que nous avons reçu au sein de nos familles et de ce peuple chrétien qui nous a si longtemps portés, - à l’Eglise orthodoxe. Mais cette Eglise orthodoxe n’est pas une Eglise « orientale », une expression orientale de la foi chrétienne : elle est l’Eglise du Christ. Sa tradition fut la tradition commune de tous les chrétiens pendant les premiers siècles, et en entrant en communiant avec elle, nous ne faisions que revenir à cette source. Nous n’avons pas changé « d : nous n’avons fait que rentrer dans la plénitude de l’unique Eglise du Christ ». [« De l’Orient à l’Occident, Orthodoxie et Catholicisme » aux Editions des Syrtes, page 56] Mémoire éternelle !
  [ VIDEO DE L’EMISSION ] Dans l’émission de février 2018, nous allons nous aventurer sur les chemins de la théologie orthodoxe et plus particulièrement ceux de la théologie grecque et ce, à l’occasion de la publication en décembre dernier par la revue Contacts, revue orthodoxe de spiritualité et de théologie, d’un double numéro spécial intitulé «  Le renouveau de la théologie grecque des années soixante à nos jours  » qui rend compte et contient les actes d’un colloque qui s’est tenu le 15 et 16 avril 2010 au Centre ISTINA et à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris. Pour en parler, Carol SABA reçoit M. Michel STAVROU, professeur de théologie des dogmes à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge de Paris, qui reviendra sur les caractéristiques de ce courant informel de renouveau théologique grec. Les travaux de l’important colloque qui s’est tenu à l’occasion du centenaire du Concile de Moscou 1917 à l’Institut Saint Serge les 8, 9 et 10 décembre dernier, avec pour thème «  La réception du Concile de Moscou, 1917-2017, comment vivre et partager la conciliarité ecclésiale ?  », seront également évoqués dans cet entretien. Notre vidéo en fin d’émission portera sur la Cathédrale russe de la Sainte Trinité au Quai Branly pour le premier anniversaire de sa dédicace. Bonne émission à tous !
    [ VIDEO DE L’EMISSION ] L’icône. « V isage de l’invisible  ». Pour saint Jean Damascène, elle est le lieu de la contemplation du mystère divin et de son expression dans le monde.Nous voyageons aujourd’hui vers « Les icônes du Palais », un ciel d’orthodoxie à Paris, une des plus riches collections d’icônes jamais présentées au public en France. Le 17 novembre dernier une nouvelle et belle salle dédiée à cette collection a été inaugurée, occasion de la publication de « Icônes, les Arts chrétiens au Petit Palais », un catalogue grand format, richement illustrée qui met en valeur cette unique collection où se conjuguent les styles crétois, grecs, russes et Balkans. Des trésors comme cette Nativité, de 1480, mariant les styles crétois et vénitien, comme cette icône du 16 ème siècle de la vie de Saint Georges terrassant le dragon, typique de l’école de Novgorod, comme cette sublime icône de la Mère de Dieu, représentation picturale du célèbre hymne orthodoxe à la Vierge « en toi se réjouis toute la créature », de l’école crétoise du 17 ème siècle. Carol SABA reçoit Raphaëlle ZIADE pour en parler, et qui d’autre qu’elle pour parler de la métamorphose de ce projet depuis la première donation par Roger CABAL (+1929-1997), « juriste dans l’industrie qui développa une véritable passion pour l’art orthodoxe dès les années 60 ». Raphaëlle est spécialiste du christianisme oriental et responsable du département byzantin du Petit Palais. Elle a été commissaire de l’exposition « Le Mont Athos et l’Empire byzantin » en 2009 au Petit Palais, une des plus réussies sur la Montagne Sainte de l’Orthodoxie, et tout récemment l’une des deux commissaires de l’exposition « Chrétien d’Orient, 2000 ans d’histoire » à l’Institut du Monde Arabe qui se poursuit jusqu’au 14 janvier 2018, Bonne émission à tous !
  [ VIDEO DE L’EMISSION] « Le mystère de l’icône » est le thème de cette émission doublement spéciale étant la 50 ème de l’Orthodoxie Ici et Maintenant mais aussi parce qu’elle commémore le 30ème anniversaire du rappel à Dieu de l’exceptionnel iconographe et théologien de l’icône Léonide OUSPENSKY, né à Zadonsk en Russie en 1902, décédé en France en 1987. Iconographe de talent certes, auteur d’une grande œuvre qui touche à toutes les dimensions de l’art liturgique de l’Eglise orthodoxe, OUSPENSKY a été aussi, et surtout, le théologien de l’icône, avec notamment deux ouvrages de référence : «  la Théologie de l’Icône  » publié en 1980 aux Editions CERF et «  Le sens de l’icône  » (CERF) co-écrit avec le grand théologien orthodoxe Vladimir LOSSKY. A l’occasion de la grande exposition qui lui est consacrée du 5 décembre 2017 au 14 janvier 2018 organisée par le diocèse de Chersonèse du Patriarcat de Moscou en France au Centre Culturel et spirituel du Quai Branly sous l’impulsion d’Emilie Van TAAK, peintre d’icône et professeur d’iconographie, Commissaire de l’Exposition, Carol SABA reçoit pour parler de la vie et de l’œuvre d’OUSPENSKY, deux de ses élèves qui poursuivent ici et là son œuvre, Anne PHILIPPENKO, restauratrice d’icône et de tableaux, peintre d’icônes et professeur d’iconologie et Grégoire ASLANOFF, petit-fils de Vladimir LOSSKY, historien de l’art au CNRS, iconographe, chargé de l’enseignement d’iconologie à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge de Paris. En fin d’émission, un diaporama présentera quelques illustrations de l’œuvre d’OUSPENSKY. Bonne émission à tous !
  [ VIDEO DE L'EMISSION ] La Russie, cent ans après, vue au prisme de deux centenaires. Celui de la révolution d’octobre 1917, un séisme historique qui changea la face du monde et qui ne cesse d’irradier dans la Russie d’aujourd’hui et dans le monde. Puis, le centenaire du rétablissement du Patriarcat de Moscou le 17 novembre 1917 lors du concile local de l'Eglise orthodoxe russe de 1917. C’est le 18 novembre 1917, à la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou, que le métropolite TIKHON de Moscou et de Kolomna fut désigné patriarche par un tirage au sort entre trois candidats élus par le concile. Le rétablissement du patriarcat intervenait après 2 siècles d'administration synodale instaurée par le tsar Pierre le Grand en 1721. Cent après, le concile de Moscou de 1917 continue à être une valeur de référence non seulement pour l’Eglise russe mais aussi pour l’ensemble de l’Orthodoxie. Pour parler de la vocation de la Russie, hier et aujourd’hui, Carol SABA reçoit le père Alexandre SINIAKOV, recteur du séminaire orthodoxe russe d'Epinay Sous Sénart en France, du Patriarcat de Moscou, qui vient de publier "Comme l'éclair part de l'Orient, itinéraire d'un pèlerin russe" aux Editions SALVATOR, 2017 et Antoine ARJAKOVSKY, historien et auteur de "Occident-Russie" : comment sortir du conflit ?" (Editions BALLAND, 2017). Bonne émission à tous ! 
  TEASER de l'émission spéciale "Russie, Cent ans après la révolution et le concile local de l'Eglise orthodoxe russe de 1917", L'Orthodoxie Ici & Maintenant sur KTO TV. L'émission entière sera diffusée le mardi 7 novembre à 19h40 sur KTO TV.   
  TEASER DE L'EMISSION - L’Institut du Monde Arabe trône en bord de Seine comme un pont sans cesse animé entre la France et le monde arabe. L’écrin exceptionnel de cet édifice, au cœur même du Quartier Latin, marque désormais la géographie mentale et artistique de Paris. Sa façade est incrustée de 240 emblématiques moucharabiehs photosensibles, nouvellement restaurées, ces grillages astucieux qui dans la tradition architecturale orientale habillent les fenêtres et permettent de voir sans être vu, qui ne cessent ici, de nous rappeler, en bord de Seine, cet Orient de là-bas qui fait partie intrinsèque de notre identité. La fête a été double en ce 25 septembre 2017, jour de l’inauguration à l'IMA qui, fête ses trente ans, d’une exposition d’exception, « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire », organisée par l’IMA en partenariat avec l’œuvre d’Orient et qui se propose de scruter, jusqu’au 14 janvier 2018 à Paris et puis dans la ville de Tourcoing, la géographie mentale du vécu d’épreuve et d’espérance des Chrétiens d’Orient depuis deux mille ans. Pour parler de cet évènement qui a été inaugurépar les présidents français, Emmanuel MACRON, et libanais, Michel AOUN, lors de la visite d’Etat qu’effectuait ce dernier en France, tous les deux accueillis par le président de l’IMA, Jack LANG, Carol SABA reçoit deux des pivots de la structuration et de l’éclosion sur la scène parisienne de cette belle et riche exposition, une « première mondiale » selon les mots du président LANG : Raphaëlle ZIADE, Responsable du département byzantin du Petit Palais, musée des beaux-arts de la ville de Paris, qui assure avec Elodie Bouffard de l’IMA, le commissariat de l’exposition, et Charles PERSONNAZ, Haut fonctionnaire et historien, chargé de mission bénévole à l’Œuvre d’Orient pour le patrimoine et la culture et membre du conseil scientifique de l’exposition. Cette émission spéciale célèbre les chrétiens d’Orient, qui n’ont cessé depuis des siècles, d’être meurtris et d’être témoins, et n’ont cessé, et continuent de célébrer l’Espérance au cœur même de l’Epreuve qui a marqué leur vécu d’hier et d’aujourd’hui. Cette exposition est à la fois une riche rétrospection sur cet ailleurs qui fait partie intrinsèque de notre identité, ici et maintenant, mais sonne aussi, et surtout, comme un mécanisme d’alerte pour réveiller les consciences, nos consciences à tous, en Orient comme en Occident, sur l’avenir de cet Essentiel qui est souvent sous-estimé et parfois trop malmené et galvaudé. Bonne émission à tous !
  EDITO - TEASER VIDEO - EMISSION VIDEO - La fin de l’empire romain d’Orient, la chute de Constantinople en ce fameux 29 mai 1453, a marqué à jamais l’Orient et l’Occident. L’entrée triomphale de Mehmet II dit « Al Fatih », le Conquérant, marque le basculement de l’empire byzantin vers l’empire ottoman qui se construira sur les ruines de l’ancien empire mais aussi sur son modèle, et ne tombera qu’à la fin de la première guerre mondiale. Cet évènement majeur continue à ce jour, à marquer l’inconscient historique des deux rives orientales et occidentales, du monde. Pour en parler, Carol SABA reçoit Vincent DEROCHE, Directeur de recherche au CNRS, qui a dirigé avec le concours de plusieurs chercheurs de renom les travaux ayant conduit à la publication d’un ouvrage de référence «  Constantinople 1453, des Byzantins aux Ottomans  » aux Editions ANACHARSIS, qui rassemble, en 1400 pages, pour la première fois en français, des textes de référence, d’auteurs et de témoins de l’époque, de différentes nationalités, portant sur la chute de Constantinople, la Ville Reine, événement historique qui fait toujours parler de lui au Moyen Orient et dans notre monde tendu et tourmenté d’aujourd’hui.

A la Une

Nouvelles de l'Eglise orthodoxe en France

2018-05-22:   Sous le thème « Les questions bioéthiques : un regard orthodoxe », l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France organise le...

2018-05-22:   VIDEO DE L'EMISSION - La Grèce une nation sous pression est le thème de la 55ème édition de l'Orthodoxie Ici & Maintenant que vous pouvez...

Communiqués AEOF

Nouvelles des Evêques Orthodoxes de France

2010-12-23:         Paris le 22 décembre 2010 ---L'A.E.O.F a tenu sa réunion périodique le mardi 21 décembre 2010 au siège de...

Synaxaire

L'ICÔNE DES SAINTS DU JOUR

Calendrier Liturgique

Calendrier Orthodoxe 2012-2013