[Chronique Radio] In Mémoriam - Père Placide DESEILLE +1926-2018 – Chronique de Carol SABA à l’émission « Lumière de L’Orthodoxie », Radio Notre Dame

Publié le: 10 Mars 2018

Le père Archimandrite Placide DESEILLE, higoumène et père supérieur de plusieurs communautés monastiques orthodoxes en France, et notamment du monastère Saint Antoine Le Grand dans le Vercors, une dépendance du monastère SIMONOS PETRAS du Mont Athos, s’est éteint à l’âge avancé de 91 ans et est né au Ciel le 7 janvier 2018. On dit qu'on ne compte pas les années pour un moine puisqu’il les a toutes données au Seigneur. Venant à l'Eglise Orthodoxe d'une autre tradition chrétienne, la tradition catholique romaine, s'enracinant petit à petit dans l'Orthodoxie après avoir découvert progressivement son sens intrinsèque, il est rentré dans la communion de l’Eglise orthodoxe devenant lui-même un témoin de l'Orthodoxie, dans la fidélité à la Tradition de l'Eglise, un témoin du monachisme d'hier, d'aujourd'hui et de demain, celui qui parle au Ciel tout en souciant des mortels, un témoin de l'ouverture vers l'autre, dans un dialogue de vérité et d’amour. Il fut un pont, un passeur, un lien vivant qui revitalisa les racines communes de l’Orient et l'Occident. Un père spirituel de beaucoup, un pont pour eux entre le ciel et la terre.

Né en 1926 à Issy Les Moulineaux, devenu moine dès son plus jeune âge, à 16 ans, dans l’abbaye cistercienne Bellefontaine en Anjou, puis prêtre catholique en 1952 et par la suite professeur de dogmatique chargé de la formation des jeunes moines, il entama un long chemin de retour vers l’Orthodoxie en passant par l’expérience du vécu, au sein de l’Eglise catholique, selon le rite oriental. Ce fut alors, en 1966, l’expérience de la fondation du monastère de la Transfiguration à AUBAZINE, en COREZE. Ses échanges avec différentes Eglises orthodoxes et leurs communautés monastiques et plus particulièrement, les monastères du Mont Athos, l’amenèrent progressivement à se rapprocher plus étroitement de la vie liturgique et spirituelle de l’Eglise orthodoxe et à franchir le pas, 10 ans plus tard, de l’entrée en communion avec celle-ci. Ce chemin d’approfondissement l’amena tout naturellement vers le Mont Athos en 1997, et plus particulièrement vers le monastère SIMONOS PETRAS, un des 20 plus grands monastères qui participent à la gouvernance de la Sainte Montagne de l’Athos. La pérégrination spirituelle qu’entamait depuis plusieurs années ce chercheur de Dieu, ce pèlerin en recherche, avait trouvé sa destination monastique finale. L’éclosion orthodoxe du Père Placide fleurit sur plusieurs plans. Il fut Professeur de patristique à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge de Paris. Il a été éditeur et fondateur de la collection « Spiritualité orientale » aux Editions de l’abbaye Bellefontaine. Il a été l’auteur de plusieurs livres sur la tradition ascétique et la spiritualité de l’Eglise orthodoxe et sa théologie. Il n’a cessé de sillonner les terres de France et de Navarre et bien au-delà de l’hexagone orthodoxe pour donner des conférences et animer des causeries spirituelles. Son tout dernier ouvrage, publié aux Editions des Syrtes, intitulé « De l’Orient à l’Occident, Orthodoxie et Catholicisme » est un concentré de ce qu’il fut, de ce qu’il a été, de ce qu’il est devenu, par sa vie, ses œuvres et son itinéraire à savoir, un pont entre l’Orient et l’Occident, une de ces plus grandes figures qui ont marqué le développement du monachisme orthodoxe sur les terres de France, un témoin de la spiritualité orthodoxe francophone contemporaine, à cheval entre les XXème et XXIème siècles. Ce livre qui relit la grande histoire de l’Eglise, d’Orient et d’Occident, à la petite histoire, et emboîte l’Orthodoxie et le catholicisme en mettant en les choses en perspective à la fois d’une manière rétrospective, historique, linéaire et prospective, est précédé par de belles pages autobiographique du Père Placide sur ce qu’il désigne par être les « étapes d’un pèlerinage ». Ces belles pages éclairent sous la plume du Père Placide, son itinéraire et celui des frères qui l’ont accompagné dans cette pérégrination qui a atterri sur les ports de l’Orthodoxie. Les deux dernières pages sont particulièrement éclairantes sur la démarche, le chemin et la destination. Je vous laisse avec ces paroles : « Un vieux moine de la Sainte Montagne maintenant décédé, le Père GELASIOS de SIMONOS PETRAS, nous avait dit un jour : « Vous n’êtes pas des catholiques romains convertis à l’Orthodoxie grecque. Vous êtes des chrétiens d’Occident, des membres de l’Eglise de Rome, qui rentrez en communion avec l’Eglise universelle. C’est beaucoup plus grand et beaucoup plus important. » Et tandis qu’il disait cela, de grosses larmes coulaient sur ses joues … Certes, nous nous sommes bien « convertis », en ce sens que nous sommes passés de l’Eglise romaine, -envers laquelle nous gardons une immense gratitude pour tout ce que nous avons reçu au sein de nos familles et de ce peuple chrétien qui nous a si longtemps portés, - à l’Eglise orthodoxe. Mais cette Eglise orthodoxe n’est pas une Eglise « orientale », une expression orientale de la foi chrétienne : elle est l’Eglise du Christ. Sa tradition fut la tradition commune de tous les chrétiens pendant les premiers siècles, et en entrant en communiant avec elle, nous ne faisions que revenir à cette source. Nous n’avons pas changé « d : nous n’avons fait que rentrer dans la plénitude de l’unique Eglise du Christ ». [« De l’Orient à l’Occident, Orthodoxie et Catholicisme » aux Editions des Syrtes, page 56] Mémoire éternelle !

A la Une

Nouvelles de l'Eglise orthodoxe en France

2018-05-22:   Sous le thème « Les questions bioéthiques : un regard orthodoxe », l’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France organise le...

2018-05-22:   VIDEO DE L'EMISSION - La Grèce une nation sous pression est le thème de la 55ème édition de l'Orthodoxie Ici & Maintenant que vous pouvez...

Communiqués AEOF

Nouvelles des Evêques Orthodoxes de France

2010-12-23:         Paris le 22 décembre 2010 ---L'A.E.O.F a tenu sa réunion périodique le mardi 21 décembre 2010 au siège de...

Synaxaire

L'ICÔNE DES SAINTS DU JOUR

Calendrier Liturgique

Calendrier Orthodoxe 2012-2013